Donner la parole aux Canadiennes préoccupées par le cancer du sein

Information

Prothèses et reconstruction

Reconstruction mammaire

La reconstruction mammaire est une intervention chirurgicale pratiquée après une mastectomie pour refaçonner le sein de manière à ce qu’il ressemble, en grosseur et en forme, à l’autre. Cette opération peut être effectuée au moment de la mastectomie ou plus tard – voire des années après. Si vous devez subir une radiothérapie et de la chimiothérapie après votre mastectomie, on vous conseillera peut-être d’attendre la fin des traitements avant d’aller de l’avant avec la reconstruction.


Pourquoi opter pour la reconstruction ?

Le recours à la reconstruction mammaire est un choix très personnel et les femmes ont chacune des raisons différentes pour expliquer leur décision. Si vous n’êtes pas à l’aise avec votre cicatrice au sein ou si vous avez l’impression qu’une prothèse serait inconfortable, vous pourriez songer à la reconstruction. Peut-être désirez-vous retrouver, dans la mesure du possible, l’apparence que vous aviez avant la mastectomie. Vous voudrez sans doute considérer ce qui accroît votre confiance en vous-même. Gardez ces éléments en tête au moment de faire votre choix.

En cas d’incertitude, vous pouvez remettre la reconstruction mammaire à plus tard, c’est-à-dire lorsque vous vous sentirez plus à même de prendre une décision. Vous pourriez cependant vouloir consulter un chirurgien plasticien avant votre mastectomie ou avant tout autre traitement pour mieux connaître les options qui s’offrent à vous puisque ces dernières changent selon la séquence des traitements.

Types de reconstruction mammaire

Il existe deux grands types de reconstruction mammaire : l’implant mammaire et la reconstruction mammaire autologue.

Un implant est une coquille externe faite de silicone caoutchoutée et remplie d’une solution saline (eau salée stérile) ou d’un gel en silicone. Avant la pose de l’implant, un sac gonflable appelé expanseur tissulaire est inséré dans la cavité du sein. Le sac est graduellement rempli d’eau salée grâce à la valve dont il est muni. L’eau est ajoutée à quelques semaines d’intervalle. Après 8 à 12 semaines, la peau est suffisamment étirée pour permettre l’intervention consistant à retirer l’expanseur tissulaire et à poser l’implant.

La reconstruction mammaire autologue s’accomplit en utilisant du tissu d’une autre partie du corps (l’abdomen, le haut de la cuisse ou les fesses) pour créer un nouveau sein. De nombreux différents lambeaux de tissus peuvent être prélevés dans le cadre de cette intervention. Pour plus d’informations, visitez le Breastcancer.org (en anglais).

Un troisième type de reconstruction est la combinaison des deux autres. Il a recours à du tissu provenant du haut du dos et à un implant. Cette intervention est connue sous le nom de reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal.

Le transfert de tissu autologue est une procédure bien plus compliquée et longue que la reconstruction par implant. Il nécessite une hospitalisation et une convalescence plus longues. Cependant, l’apparence et la sensation du sein au toucher semblent plus naturelles que le résultat obtenu avec un implant mammaire.

Parmi les complications possibles liées à la pose d’implants, notons les cicatrices internes, les risques de perforation ou d’infection ainsi que l’accumulation de sang autour de l’implant (hématome). Un implant pourrait devoir être remplacé après un certain temps. Ces risques augmentent lorsque la patiente reçoit des traitements de radiothérapie.

Les complications du transfert de tissu autologue peuvent inclure des cicatrices, une faiblesse musculaire ou une infection à l’endroit où a été prélevé le tissu.

Reconstruction du mamelon

Vous pourriez opter pour une reconstruction du mamelon pour laquelle il existe deux méthodes : l’intervention chirurgicale ou le tatouage. Vous pouvez également acheter des mamelons artificiels qui collent à la peau.

Pour reconstruire un mamelon, le plasticien pratique de petites incisions à l’endroit du mamelon. La peau est alors étirée et façonnée de façon à imiter un mamelon naturel. Après une guérison de trois mois, le nouveau mamelon peut être tatoué pour ajouter de la couleur et une aréole.

Sinon, vous pourriez choisir de vous faire tatouer un mamelon en trois dimensions. Les résultats sont parfois à s’y méprendre.

Les mamelons artificiels sont faits de polyuréthane. Leur couleur et leur texture s’apparentent grandement à celles d’un mamelon naturel. Pour les fixer, humectez-en l’envers et collez-les sur la peau à la manière d’une ventouse.

Ce ne sont pas toutes les femmes ayant subi une reconstruction mammaire qui optent pour une reconstruction du mamelon. C’est un choix très personnel.

Aide financière pour la reconstruction mammaire

La reconstruction mammaire est remboursée par les régimes d’assurance maladie provinciaux et territoriaux.

Trouver un chirurgien plasticien et les questions à lui poser

Demandez à votre oncologue de vous aiguiller vers un plasticien. Pour obtenir une liste de questions à poser au plasticien, visitez le Breastcancer.org. (en anglais)  

La reconstruction mammaire a des avantages et des inconvénients dont vous devrez tenir compte au moment de prendre votre décision. Assurez-vous de poser beaucoup de questions pour ainsi faire un choix éclairé.

PARTAGER

MÉDIREPÈRE

Où sont offerts les médicaments contre le cancer métastatique au Canada

Recherche rapide

Nos témoignages