Donner la parole aux Canadiennes préoccupées par le cancer du sein

Votre voie d’accès à des ressources financières

Explofinances

Ce que couvre le régime public d’assurance maladie

Les Canadiens bénéficient d’une couverture universelle des soins médicaux de base. Il ne s’agit pas d’un programme national. La loi exige que les provinces et les territoires financent les services hospitaliers et médicaux et veillent à ce que leurs résidents aient un accès adéquat à ces services. Le rôle du gouvernement fédéral consiste à verser des sommes provenant des impôts pour que les provinces puissent offrir ces services. En vertu de la Loi canadienne sur la santé, toutes les provinces sont tenues de s’assurer que les services hospitaliers et médicaux demeurent accessibles à tous, universels (c’est-à-dire que tous peuvent obtenir les mêmes services) et transférables.

Avec le temps, la définition de « soins hospitaliers et médicaux de base » s’est élargie pour englober de nombreux services et produits :

Ce qui est couvert par le régime public

  • Consultations des médecins de famille, visite à l’urgence, consultations externes
  • Hospitalisation/interventions chirurgicales
  • Médicaments reçus lors de l’hospitalisation
  • Tests diagnostiques, analyses sanguines, scintigraphies, tests génétiques
  • Radiothérapie
  • Médicaments administrés par voie intraveineuse en consultation externe (chimiothérapie ou réhydratation par exemple)
  • Services de soutien aux personnes atteintes du cancer offerts en milieu hospitalier (diététiste, conseiller, physiothérapeute)
  • Services de santé mentale par l’entremise du centre de cancérologie

Il existe de nombreux services de santé qui ne sont pas couverts par notre régime public puisqu’ils sont offerts à l’extérieur des centres hospitaliers et des cabinets de médecin :

Ce qui n’est pas couvert par le régime public (liste non exhaustive)

  • Transport en ambulance
  • Transport à destination et en provenance du lieu de traitement
  • Soin des plaies et fournitures postopératoires
  • Soins à domicile (c’est-à-dire de l’aide pour les soins personnels et les tâches ménagères)
  • Médicaments sur ordonnance (y compris les médicaments anticancéreux administrés par voie orale à la maison)
  • Médicaments et fournitures en vente libre
  • Thérapies de sevrage du tabac
  • Soins dentaires
  • Préservation de la fertilité
  • Stimulants sexuels (œstrogène, lubrifiant par exemple)
  • Thérapies non conventionnelles (acupuncture, reiki, naturopathie, phytothérapie, massages par exemple)
  • Soutien à la mobilité
  • Prothèses mammaires
  • Prothèses capillaires et foulards
  • Dispositifs pour traiter le lymphœdème et vêtements de compression
  • Suppléments nutritifs ou nourriture
  • Physiothérapie/ergothérapie (à part ce qui est offert par l’entremise de l’hôpital)
  • Consultations ou thérapies privées
  • Tatouage et autres procédés et services liés à la reconstruction

Le patient doit payer pour ces services et produits. Une province ou un territoire peut choisir de mettre sur pied un programme d’aide pour l’achat d’un service ou d’un produit en particulier. Il s’agit d’une décision provinciale ou territoriale. Si un tel programme est offert, la participation est volontaire et les frais ne sont habituellement pas couverts à 100 %. Des services de soins à domicile subventionnés et des régimes provinciaux d’assurance médicaments en constituent des exemples. Les groupes communautaires et les organismes de bienfaisance peuvent également proposer des programmes d’aide tels un service de transport bénévole, de l’argent pour l’achat de prothèses capillaires et mammaires, etc. Encore une fois, cela dépend de la région.

PARTAGER

MÉDIREPÈRE

Où sont offerts les médicaments contre le cancer métastatique au Canada

Recherche rapide

Nos témoignages

FAQ

Vos commentaires nous importent
Glossaire

La signification d’un terme utilisé dans l’Explofinances vous est incertaine ?

Cliquez ici pour en obtenir la définition.

Informations supplémentaires

Je possède des renseignements pouvant contribuer à la mise à jour de ce guide. Qui devrais-je contacter ?

Si vous avez des renseignements supplémentaires qu’il serait utile d’ajouter à ce guide, veuillez nous écrire au cbcn@cbcn.ca ou nous appeler au 1-800-685-8820.

Nos coordonnées

Comment puis-je joindre directement le RCCS si j’ai des questions sur un sujet précis ?

Vous pouvez nous joindre par courriel au cbcn@cbcn.ca ou par téléphone au 1-800-685-8820.