Donner la parole aux Canadiennes préoccupées par le cancer du sein

Pour mieux comprendre vos options chirurgicales

Guide sur les interventions chirurgicales

Prendre des décisions

Lorsque vous vous retrouvez dans cette situation et que vous êtes tenue de prendre une décision, vous devez vous rappeler qu’aucune patiente ni aucun diagnostic n’est identique. Vous rencontrerez de nombreuses femmes qui suivront leur propre cheminement. Leur plan de traitement peut différer du vôtre. Les choix relatifs aux soins varient selon chaque patiente. Ils sont uniques et votre plan le sera également.

L’âge comme facteur déterminant

Votre état de santé global et votre âge pourraient influencer vos décisions concernant les interventions chirurgicales ainsi que les choix qui devront être effectués par la suite. Des interventions chirurgicales supplémentaires pour la reconstruction mammaire pourraient être considérées comme plus risquées selon votre âge et votre état de santé global. Il importe d’en tenir compte et d’en discuter avec votre médecin.

Le facteur géographique

L’endroit où vous habitez peut également s’avérer un facteur qui influence vos choix quant aux interventions chirurgicales liées à votre cancer du sein. Si vous subissez une tumorectomie, on vous recommandera habituellement de suivre par la suite un traitement de radiothérapie qui nécessite en moyenne 5 visites hebdomadaires au centre de cancérologie pendant 4 à 7 semaines. Si vous habitez loin du centre de cancérologie, il pourrait être impossible pour vous de retourner dormir à la maison. Il s’agit d’un élément à considérer si vous avez à choisir entre une tumorectomie et une mastectomie.

Si vous envisagez la reconstruction mammaire, les options qui vous seront offertes dépendront des chirurgiens pratiquant dans votre région. Vous devrez peut-être songer à vous rendre dans un autre centre de cancérologie, voire dans une autre province, si le type de reconstruction mammaire que vous préférez n’est pas proposé dans votre région.

La tumorectomie comparée à la mastectomie

Si votre tumeur s’avère relativement petite, votre chirurgien pourrait vous offrir la possibilité de subir une tumorectomie (une chirurgie mammaire conservatrice) ou une mastectomie. Si votre tumeur est grosse par rapport à la taille de vos seins ou si votre cancer se situe à un stade plus avancé, votre chirurgien vous dira peut-être que la mastectomie représente la meilleure option. Quelles différences existe-t-il entre ces deux interventions ? Que nous indiquent les recherches sur les taux de survie à long terme lorsqu’elles sont comparées ? Les renseignements ci-dessous vous aideront à répondre à ces questions.

Tumorectomie

tumorectomie

Ablation d’une partie du tissu mammaire au lieu de la totalité du sein

  • Aussi appelée chirurgie mammaire conservatrice, lumpectomie ou mastectomie partielle.
  • Permet de garder intacte la majeure partie de votre sein.
  • Selon la quantité de tissu mammaire retirée lors de la tumorectomie, la forme de votre sein pourrait être différente, moins régulière.

  • Une reconstruction peut être envisagée, selon de la taille de la tumeur enlevée.
  • Intervention chirurgicale moins invasive que la mastectomie.
  • Rétablissement plus rapide qu’après une mastectomie.
  • Des traitements de radiothérapie sont habituellement nécessaires après l’intervention.
  • Probabilité de devoir tout de même subir une mastectomie si les marges de tissus prélevées lors de l’opération s’avèrent positives, c’est-à-dire si des cellules cancéreuses y sont observées.

«J’ai d’abord subi une tumorectomie. Quand le pathologiste a conclu que les marges n’étaient pas à son goût, le chirurgien a dû m’opérer de nouveau pour enlever plus de tissu mammaire. Il a qualifié cela de mastectomie partielle. En toute honnêteté, j’avais déjà de très petits seins au départ. Il ne restait plus grand-chose après la deuxième intervention, même s’il ne s’agissait pas d’une mastectomie. »
~Karen~

Mastectomie

mastectomie

Ablation chirurgicale de la totalité du sein

  • Une double mastectomie (ou une mastectomie bilatérale) consiste en l’ablation des deux seins.
  • Une mastectomie simple consiste en l’ablation d’un sein.
  • Le chirurgien pourrait recommander cette intervention pour une panoplie de raisons dont la taille plus importante de la tumeur, un stade plus avancé de cancer, l’agressivité du cancer ou la difficulté à le détecter.
  • Durée de l’opération plus longue qu’une lors d’une tumorectomie.
  • Convalescence plus longue que celle postérieure à une tumorectomie.

  

 « Mon cancer du sein était multifocal, ce qui signifie que j’avais plus d’une tumeur dans mon sein. La plus grosse mesurait 3 cm. Conséquemment, mon chirurgien m’a recommandé une mastectomie. J’ai opté pour une mastectomie bilatérale parce que j’étais jeune et que la symétrie de mon corps m’importait. »
~Trisha~

Mastectomie prophylactique

mastectomie prophylactique

Il s’agit de l’ablation chirurgicale d’un sein entier de manière préventive, avant qu’un cancer n’y soit détecté.

Elle pourrait intéresser :

  • Une personne présentant une mutation des gènes BRCA 1 et 2 pour réduire son risque de développer un cancer du sein.
  • Une personne présentant un « risque élevé » de cancer du sein à cause d’une mutation de gènes autres que les BRCA 1 et 2 ou à cause de ses antécédents familiaux.
  • Une personne ayant subi une mastectomie à un seul sein pour y enlever un cancer et qui préfère réduire le risque d’en avoir un dans l’autre sein. (Consultez le site suivant pour en savoir davantage sur le risque pour les patientes de voir un cancer apparaître dans l’autre sein [en anglais seulement])
La recherche comparant la tumorectomie à la mastectomie

Pour les patientes dont la tumeur est de petite taille et pour qui une chirurgie mammaire conservatrice est envisageable, les études ont démontré qu’opter pour la mastectomie au lieu de la chirurgie mammaire conservatrice ne change en rien le taux de survie à long terme. Le choix entre les deux devrait faire l’objet d’une discussion approfondie avec votre chirurgien. Vous devriez vous sentir à l’aise avec votre décision.

Voici la recherche publiée dans le New England Journal of Medicine qui compare la tumorectomie à la mastectomie (en anglais seulement)

Le remboursement des mastectomies prophylactiques

Les mastectomies prophylactiques sont remboursées par le régime public pour les femmes porteuses d’une mutation d’un gène BRCA ou celles qui présentent un risque élevé de développer un cancer du sein. La définition de « risque élevé » varie selon les provinces. Vous devrez donc discuter avec votre fournisseur de soins de santé pour déterminer si vous appartenez à cette catégorie.

Le remboursement des mastectomies prophylactiques pour les femmes ayant déjà eu un cancer dans un sein et qui désirent se faire enlever l’autre diffère également selon les provinces. Dans la plupart des cas, ce sont les patientes et leur médecin qui décident si ce type de procédure s’avère la meilleure solution.