Donner la parole aux Canadiennes préoccupées par le cancer du sein

Information

Traitements et effets secondaires

La radiothérapie

La radiothérapie fait appel à un faisceau de rayonnement dirigé pour endommager les cellules cancéreuses qui aurait pu ne pas être retirées pendant l’intervention chirurgicale. La radiothérapie peut être un traitement de première intention ou être donnée en combinaison avec d’autres thérapies telles que la chirurgie. La radiothérapie est dite adjuvante lorsqu’elle est offerte après une opération.

Elle peut être administrée de deux façons : externe, par le biais d’un appareil appelé accélérateur linéaire, ou interne, en implantant de minuscules granules ou graines qui émettent des radiations.

Pour s’assurer que votre position demeure toujours la même, le radiothérapeute identifie souvent les coins de la zone à traiter à l’aide d’un petit tatouage. Le technicien en radiologie utilise ensuite ces repères pour aligner les champs d’irradiation exactement de la même façon toutes les fois. La plupart des centres anticancéreux font appel aux tatouages plutôt qu’à des marques faites à l’encre parce que ces dernières ont tendance à s’effacer. Les tatouages sont réalisés à l’aide d’une très petite aiguille et d’une minuscule goutte d’encre de façon à ressembler à une tache de rousseur foncée. Ces mesures sont prises pour minimiser le plus possible les dommages causés aux cellules saines entourant la tumeur.

La radiothérapie peut diminuer de façon significative le risque de récidive du cancer après une chirurgie. Ses effets secondaires peuvent comprendre des rougeurs cutanées, la peau qui pèle et une sensibilité ressemblant à un coup de soleil. Ils demeurent de courte durée : ils peuvent apparaître quelques semaines après le début du traitement et disparaître quelques semaines après la fin des séances.

La fatigue est un effet secondaire courant de la radiothérapie et elle peut se prolonger durant plusieurs semaines après la fin du traitement.

Une fermeté du sein et un rétrécissement de sa taille constituent des effets secondaires à long terme possibles, tout comme le rougissement ou le brunissement de la zone traitée. Ces changements peuvent être permanents. Il existe également un risque accru de lymphœdème si la radiothérapie a été administrée aux ganglions lymphatiques axillaires.

Le danger de subir des fractures aux côtes augmente puisque la cage thoracique est affaiblie par les radiations, mais cet effet secondaire demeure rare, tout comme les problèmes cardiaques se produisant des années après une radiothérapie du côté gauche de la poitrine. Les risques qu’un problème cardiaque survienne sont très minimes parce que de nouvelles techniques permettent de les limiter. L’inflammation pulmonaire, qui peut se traduire par un essoufflement, une toux sèche et une légère fièvre, peut être traitée par des anti-inflammatoires et elle disparaît généralement avec le temps.

Radiothérapie stéréotaxique

Une autre forme de radiothérapie est appelée radiothérapie stéréotaxique. Elle a recours à un faisceau externe en 3 dimensions pour cibler une zone précise, généralement située au cerveau. La radiothérapie stéréotaxique est généralement administrée avec le scalpel gamma ou le CyberKnife. Ce type de traitement n’est pas offert dans tous les centres anticancéreux.

Le scalpel gamma dirige environ 200 faisceaux de rayons de façon précise sur une tumeur. Bien qu’il utilise une forte dose de radiation en une séance, chaque rayon pris individuellement n’a que peu d’incidence sur les tissus du cerveau autour de la tumeur, réduisant ainsi les effets secondaires. La radiochirurgie par scalpel gamma est non-invasive et ne requiert aucune incision. Le traitement est généralement terminé après seulement une séance.

Le système de radiochirurgie robotisé CyberKnife émet des rayons vers les tumeurs, peu importe l’endroit où elles se trouvent, que ce soit le cerveau, les poumons, la colonne vertébrale ou le foie. La technologie CyberKnife fait appel à des rayons X pour suivre la tumeur avec précision alors que le système robotisé se déplace autour du corps du patient pour administrer la dose de radiation à des angles différents. Le CyberKnife émet des doses plus fortes que les traitements de radiothérapies habituels et les séances sont plus longues. Par contre, le traitement est complété après une à cinq séances. À l’instar du scalpel gamma, le CyberKnife n’est pas une intervention chirurgicale à proprement parler. Son extrême précision élimine presque tous les effets néfastes pour les tissus voisins de la tumeur.

Ces types de radiothérapie offrent de nombreux avantages. Moins de séances sont requises, entre une et cinq. Ce traitement peut être utilisé à répétition parce qu’il cible un endroit précis. Aussi, les effets secondaires sont moindres puisque les doses administrées sont moins nombreuses. La radiothérapie stéréotaxique est une forme de traitement hautement spécialisée. Discutez-en avec votre équipe médicale pour savoir si cette technologie est offerte à votre centre anticancéreux et si elle appropriée pour vous.

Pour obtenir plus de renseignements sur la radiothérapie stéréotaxique, visitez le http://www.cancer.ca/fr-ca/

Les traitements localisés comme la chirurgie et la radiothérapie jouent un rôle de premier plan dans le traitement du cancer du sein. Il est important pour vous de comprendre les risques et les avantages qui leur sont associés. Si vous avez des doutes, assurez-vous de demander plus d’informations à votre équipe soignante.

PARTAGER

Médirepère

Où sont offerts les médicaments contre le cancer métastatique au Canada

Recherche rapide

Nos témoignages