La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Information

Notions de base sur le cancer

Types & sous-types


Sous-types de cancer du sein

À récepteurs hormonaux positifs (HR+) : les récepteurs cellulaires (des protéines situées dans les cellules) de ces cancers peuvent recevoir des signaux d’hormones qui favorisent la croissance cellulaire. Les cancers du sein peuvent être considérés à récepteurs d’œstrogènes positifs (ER+) s’ils détiennent des récepteurs d’œstrogènes ou être qualifiés de cancers du sein à récepteurs de progestérone positifs (PR+) s’ils possèdent des récepteurs de progestérone. Le statut de vos récepteurs hormonaux peut vous aider, vous et votre équipe de soins, à déterminer si l’hormonothérapie et d’autres traitements sont indiqués. Le connaître est donc fort utile.

Les cancers du sein HER2 positifs surexpriment la protéine HER2 (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain). Les protéines HER2 sont des récepteurs situés à la surface des cellules mammaires qui sont surexprimés dans certains cancers du sein. Dans les cellules saines, les récepteurs HER2 participent à la croissance, à la division et à la réparation cellulaires. Dans les cas de cancers du sein HER2+, les cellules surproduisent la protéine HER2, ce qui peut provoquer une prolifération et une croissance cellulaires incontrôlées. Vingt pour cent des cancers du sein seraient HER2+. Les traitements de ces cancers ciblent souvent le récepteur HER2. Le pronostic en est grandement amélioré.

Le cancer du sein triple négatif (CSTN) renvoie à un cancer dont le développement n’est pas alimenté par les hormones (œstrogènes ou progestérone) ou par la surexpression de la protéine HER2 (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain). Les thérapies ciblées mises au point pour lutter contre les cancers du sein HR+ et HER2+ demeurent souvent inefficaces contre le cancer du sein triple négatif. La chimiothérapie, la chirurgie et la radiothérapie restent les traitements les plus adéquats pour combattre le CSTN en ce moment.

Le cancer du sein a également été divisé en cinq grands sous-types moléculaires : luminal A, luminal B, HER2-enrichi, de type basal et normal. Bien que le statut des récepteurs hormonaux demeure l’élément le plus utilisé dans la prise de décisions en pratique clinique, les évaluations pathologiques normalisées incluent souvent des caractéristiques qui peuvent également indiquer le sous-type moléculaire.

Les cancers de type luminal A tendent typiquement à être HR+ et HER2 négatifs et de bas grade nucléaire. Ceux de type luminal B sont également HR+, mais peuvent être d’un grade plus élevé et HER2+. Les cancers du sein HER2+ tendent à surexprimer plus fortement la protéine HER2 et à être HR négatifs. Les cancers de type basal sont souvent triples négatifs, mais ces termes ne sont pas tout à fait interchangeables. Chaque type de cancer du sein nécessite certaines catégories de traitement. Bien comprendre la nature du vôtre (son type et son sous-type) vous permettra d’être mieux préparée à rencontrer votre médecin.

Connaître votre type

Il est toujours utile pour les patientes d’en savoir le plus possible sur le cancer du sein en général et sur les sous-types de cancer du sein métastatique plus particulièrement. Ainsi, lors des rencontres avec leur équipe de soins, il devient plus facile pour elles de comprendre la maladie et les façons d’optimiser le traitement.

lire la suite