Giving Voice to Canadians Concerned About Breast Cancer

Information

Les jeunes femmes

Questions pratiques


Les enfants

Les jeunes femmes sont plus susceptibles d’avoir de jeunes enfants lorsqu’elles reçoivent un diagnostic de cancer du sein. Discuter de votre diagnostic avec vos enfants ou d’autres jeunes de la famille, des nièces ou des neveux par exemple, peut être un défi de taille. Rappelez-vous que personne ne connaît vos enfants mieux que vous, et ayez confiance en votre aptitude à déterminer ce qu’il convient de leur révéler ou non.

Être franche

N’essayez pas de leur cacher votre maladie. Les enfants, même très jeunes, savent détecter que quelque chose ne va pas, que vous êtes stressée ou bouleversée, ou que les habitudes de la famille ont changé. En ignorer la cause peut les pousser à imaginer le pire. Il est préférable d’être ouverte, honnête et de leur donner des explications appropriées à leur âge.

S’ils sont très jeunes, une simple phrase suffira peut-être : « Maman est malade et va essayer de guérir. Je vais aller plus souvent à l’hôpital et je vais prendre des médicaments. »

À des enfants plus âgés, vous voudrez peut-être décrire votre type de cancer, la partie de votre corps qui est atteinte, et ainsi de suite. N’ayez pas peur de prononcer le mot « cancer ». Sinon, vous risquez de l’entourer d’un tabou qui pourrait faire croire à vos enfants que votre diagnostic est pire que ce que vous leur en dites. Répondez-leur au meilleur de votre connaissance, tout en les encourageant à poser des questions.

Expliquer et préparer

Il est important de préparer vos enfants aux effets de votre traitement : il leur sera d’autant plus facile de gérer la situation. Avec des enfants très jeunes, soyez directe mais attentionnée, en leur disant par exemple, « les médicaments que

prend maman pour se soigner vont la rendre malade et fatiguée, alors elle va avoir besoin de dormir tranquille dans sa chambre, d’accord? » Assurez-vous de leur expliquer qu’ils devront faire plus attention, comme faire un peu moins de bruit en jouant. Ou, s’ils deviennent plus exigeants affectivement, expliquez-leur que vous ne pourrez pas les prendre dans vos bras pendant un certain temps après votre chirurgie.

Si les enfants sont plus âgés et que vous vous sentez en confiance, vous pouvez leur donner plus de détails sur votre type de cancer et votre plan de traitement. Des enfants plus âgés ou des adolescents voudront peut-être même vous accompagner à certains rendez-vous pour rencontrer vos médecins et leur poser certaines questions.

Rassurer

Même si vous ne pouvez pas leur garantir que tout va s’arranger, il importe de dire à vos enfants que vous et vos médecins faites tout ce que vous pouvez pour vous guérir. Par-dessus tout, il est important de dire aux jeunes enfants que le fait d’être malade ne signifie pas que vous allez partir. Les jeunes enfants peuvent également imaginer des théories fantaisistes au sujet de votre maladie, et vous devriez en parler avec eux. Assurez-les qu’ils ne sont absolument pas responsables de votre maladie et qu’ils ne peuvent en aucun cas « attraper » votre cancer. Puisqu’ils n’ont probablement jamais eu que des rhumes et des grippes, cette éventualité peut leur traverser l’esprit.

Que vos enfants soient jeunes ou plus âgés, rassurez-les que leurs émotions sont normales, comme il est tout à fait normal de se sentir triste, confus, fâché, désorienté ou anxieux.

Encourager

Rappelez à vos enfants que même si votre apparence a changé ou que vous vous sentez malade et fatiguée, vous êtes toujours la même personne. Dites-leur que même si vous êtes parfois trop malade ou fatiguée ou endolorie pour jouer, vous les aimez toujours autant. Vos enfants prendront peut-être avec plaisir quelques responsabilités. Même des choses simples, comme d’aller vous chercher un verre d’eau ou un autre oreiller, peut leur donner le sentiment d’être utiles et aidants. Invitez leurs questions et leurs confidences au sujet de leurs sentiments et de leurs inquiétudes. Une bonne communication avec vos enfants est indispensable au bien-être de toutes et de tous.

L’annonce d’un diagnostic de cancer provoque une réaction différente chez chaque enfant. L’un pourra ralentir son rythme et s’inquiéter de votre santé; l’autre se montrera plus agité pour attirer votre attention dans cette nouvelle situation. Certains voudront être plus près de vous, physiquement et affectivement, ou s’éloigner de vous par peur que vous les quittiez. Soyez ouverte avec vos enfants, tant à propos de votre diagnostic que de vos sentiments respectifs. Dites-leur qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions et encouragez-les à vous parler franchement. Vous ne pourrez peut-être pas modifier leurs réactions, mais en parlant ouvertement, vous serez mieux en mesure de comprendre leurs comportements. N’oubliez pas d’aviser l’école de la situation pour les inciter à surveiller tout changement important dans le rendement académique ou le comportement des petits.

Il est presque toujours bouleversant de discuter de votre diagnostic avec vos enfants. La peur peut colorer vos relations avec eux lors du diagnostic et pendant le traitement : peur de laisser vos enfants grandir sans vous, peur de les exposer aux problèmes d’une maladie grave, peur de les effrayer. En plus de la peur, vous vivrez sans doute une gamme d’émotions allant de la tristesse au désespoir et de la confusion à la colère.

Vos enfants peuvent faire surgir en vous certaines des émotions les plus profondes que vous vivrez pendant votre expérience du cancer du sein. Soyez franche et dites-leur que vous vous sentez parfois craintive, triste ou confuse. Mais les enfants ont aussi besoin d’être rassurés et de savoir que vous êtes toujours la même maman qu’ils connaissent et aiment. Rappelez-leur que ce que vous ressentez est normal et qu’à l’occasion, elles et ils vivent peut-être les mêmes émotions.

PARTAGER

Médirepère

Où sont offerts les médicaments contre le cancer métastatique au Canada

Recherche rapide

ON N’EST JAMAIS TROP JEUNE

Information et soutien psychosocial pour les jeunes femmes atteintes d’un cancer du sein

Télécharger

Nos témoignages