Donner la parole aux Canadiennes préoccupées par le cancer du sein

Éducation

blogue À nous la parole

En souvenir de Laurie Kingston

N’utiliser que des mots pour décrire la nature profonde d’un individu semble impossible. Et pour cause. Aucun mot ne saurait rendre justice à un être comme Laurie Kingston. Elle marqua la vie de bien des personnes, parfois sans même les connaître. C’est avec une immense tristesse que nous pleurons la perte de Laurie, une des membres de notre conseil d’administration, décédée le 8 janvier 2018.

Aux yeux de bien des gens, Laurie incarnait de nombreux rôles : celui de mère fière, celui de conjointe aimante et celui d’amie chère. Nous la connaissions aussi pour sa promotion des droits des personnes vivant avec un cancer du sein métastatique. Nous eûmes le plaisir de la rencontrer il y a quelques années lors d’un atelier de défense des droits. Nous fûmes immédiatement frappés par son savoir et son désir de faire une réelle différence dans la vie des autres femmes vivant avec un cancer du sein métastatique. Elle eut rapidement une influence importante sur notre travail.

Laurie vivait avec un cancer du sein métastatique depuis plusieurs années. Cette expérience lui conférait une perspective unique qui fut un réel moteur de changement. Laurie faisait la promotion de l’idée selon laquelle on vit avec un cancer incurable. Elle l’utilisa pour orienter et développer la première campagne « L’Héritage vivant » dans laquelle des femmes vivant avec un cancer du sein métastatique (CSm) partageaient leur vécu et prouvaient qu’elles vivaient avec la maladie au lieu d’être définies par cette dernière.

 

Laurie reconnaissait qu’il était primordial d’éduquer les décideurs au sujet du CSm. C’est pourquoi elle entreprit de les aider à comprendre comment leurs choix peuvent contribuer à appuyer les Canadiennes vivant avec cette maladie. Elle se rendit à plusieurs reprises sur la Colline du Parlement pour raconter son histoire, pour parler du besoin d’améliorer et d’accélérer l’accès aux nouveaux médicaments et pour faire connaître les mesures gouvernementales nécessaires pour aider les personnes à bien vivre avec un CSm. Les gens s’identifiaient à elle aisément et elle savait les convaincre de l’importance de sa démarche.

Quand l’occasion d’effectuer une refonte du site Web du RCCS se présenta, Laurie joua un rôle de premier plan en prodiguant ses conseils pour que le contenu réponde davantage aux besoins des patientes vivant avec un cancer métastatique. Elle démontra également la nécessité de mieux communiquer les renseignements sur l’accès aux médicaments. Médirepère fut ainsi développé grâce à ses connaissances et à ses suggestions. Elle tenait absolument à ce que le soutien offert aux patientes et à leur famille soit amélioré. Elle était bien placée pour savoir qu’il est primordial pour les personnes vivant avec des métastases d’être au courant des traitements qui peuvent venir à leur rescousse au moment où l’un cesse d’être efficace, tout en s’assurant d’y avoir accès.

Lorsque Laurie prodiguait des conseils, développait des outils et des projets et s’affairait à leur réalisation, elle y laissait sa marque. Au moment où nous nous réunîmes pour échanger nos souvenirs de Laurie et nous rappeler tout ce qui fut accompli avec sa collaboration, nous nous rendîmes compte à quel point elle s’est donnée à cette cause. Tout son travail témoigne de ses connaissances et de l’aisance avec laquelle elle communiquait clairement les idées et les informations.

C’est ainsi qu’en discutant des divers projets auxquels elle avait participé, il nous fut rassurant de constater à quel point ses réalisations paraissent bien vivantes. Nous avons bouclé la boucle. À ses débuts avec nous, Laurie parlait de son Héritage vivant. Elle vécut sa vie pleinement et maintenant, son héritage demeure.

En effet. Il demeure par l’entremise de ses deux garçons dont elle était si fière, de sa famille avec laquelle elle partageait sa vie, de ses amis avec qui elle nourrissait de toute évidence une passion pour le tricot, les chiens et l’humour. Son œuvre se perpétue aussi dans les mots, les informations et les ressources qu’elle sut rendre accessibles et qui aideront d’autres femmes dans sa situation. Le legs de son passage sur terre est inestimable. Nous nous ennuierons d’elle, mais nous nous consolons en songeant à ses connaissances, à sa force de caractère et surtout, à son héritage qui fera une différence dans la vie d’autrui.