La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Parlons soins palliatifs. 6e partie : Planification des funérailles : Comment cette tâche redoutée peut en fait apporter un certain soulagement

Planifier des funérailles pourrait représenter une des tâches les plus douloureuses et difficiles que vous aurez à accomplir, en particulier s’il s’agit des vôtres. Y songer seulement peut s’avérer accablant, déchirant et causer de l’anxiété. Cela dit, bien des gens affirment que même s’ils redoutaient l’idée de devoir organiser leurs propres funérailles, finaliser ce processus leur a souvent procuré une très grande paix d’esprit et leur a enlevé un énorme poids sur les épaules. Puisque la période qui suit le décès d’un être cher s’avère extrêmement pénible pour les familles, la planification des funérailles peut les soulager d’une partie du stress. De même, elle peut vous donner la tranquillité d’esprit de savoir que vos souhaits seront respectés.

Les funérailles sont aussi variées que le sont les cultures et les gens dans le monde. Chacun est unique et vos funérailles devraient être à votre image. Les funérailles sont habituellement divisées en trois parties :

  1. Un service
  2. Une réception, une veillée funèbre ou un autre type de rassemblement
  3. Les derniers adieux (enterrement ou incinération)

Les deux premières parties demeurent facultatives. Aussi, ces trois éléments n’ont pas à se dérouler en même temps. De nombreuses possibilités s’offrent à vous.

Puisqu’il s’agit d’un billet de blogue plutôt long, nous l’avons divisé en cinq sections principales :

  1. La planification d’un service funèbre
  2. Éléments à considérer lors de la planification de la réception
  3. La crémation, l’enterrement ou le don du corps à la science
  4. Le contenu d’un avis de décès
  5. Le soutien et les ressources pour la planification des funérailles

1re partie : La planification d’un service funèbre

Le service est habituellement la partie des obsèques qui revêt davantage un aspect cérémonial. Il peut également comprendre de la musique, des lectures, des poèmes, un éloge funèbre, des rites religieux et des vidéos ou des photos. Les éléments à considérer sont l’endroit où vous souhaitez qu’ait lieu le service et le format choisi : laïque ou religieux, formel ou informel. La décision vous revient. Vous pouvez songer aux plus beaux moments de votre vie et trouver des façons de les inclure dans le service.

Types de services

Parmi les types de services disponibles, notons la célébration de la vie, le service commémoratif, le service funèbre et le service de mise en terre.

Une célébration de la vie revient sur votre vie plutôt que de pleurer votre disparition. Les participants se concentrent sur d’heureux souvenirs et anecdotes qui témoignent de vos forces, de vos plus grandes qualités, de vos relations, de vos champs d’intérêt et de vos réalisations. Un membre de votre famille ou un ami peut présider la célébration, tout comme un célébrant associé à votre religion ou à votre culture. Il s’agit du type de services le plus informel.

Tout comme une célébration de la vie, un service commémoratif rend hommage à votre vie et à vos qualités personnelles, mais il est plus formel. Il peut comprendre des éléments religieux ou culturels, de la musique, des lectures, des poèmes, des vidéos, des photos et un éloge funèbre. Il a souvent lieu quelque temps après l’enterrement ou la crémation.

Le service funèbre est le service le plus formel et traditionnel. Il se déroule sous les auspices d’une communauté (qu’elle soit religieuse ou culturelle) et suit le format prévu par cette organisation.

Le service de mise en terre a lieu au cimetière ou au crématorium, juste avant l’inhumation ou l’incinération. Dernière chance de dire adieu, il peut inclure des prières, des lectures ou de la musique.

Peu importe le type de service que vous choisissez, il devrait refléter qui vous êtes et comment vous avez vécu votre vie.

Déroulement d’un service

Voici un exemple de déroulement d’un service :

  1. Musique d’ouverture : La musique représente tellement bien qui nous sommes ; elle contribue à accueillir et à réconforter les invités tout en donnant le ton du service.
  2. Accueil : Le célébrant prononce quelques mots de bienvenue pour commencer le service. Le célébrant peut être un représentant formel d’une religion, une personne associée au salon funéraire, un ami ou un membre de la famille.
  3. Éloge funèbre : L’éloge funèbre (il peut y en avoir plus d’un) consiste en un discours qui offre aux personnes présentes un aperçu de votre vie. Il s’intéresse à l’essence même de qui vous êtes, ce que vous avez accompli, aimé et représenté. Prendre le temps de s’asseoir et de parler avec la ou les personnes à qui vous souhaitez confier la tâche de prononcer l’éloge peut constituer une occasion spéciale pour vous tous de vous remémorer certains des meilleurs moments de votre vie. Vous pourrez également vous assurer que ce qui est le plus important pour vous sera mentionné lorsque ceux que vous aimez se souviendront de vous.
  4. Lectures : Il peut s’agir d’un poème favori, d’un passage d’un livre apprécié, d’une prière, d’une lecture religieuse ou de toute autre chose qui revêt une signification pour vous. Les lectures pourraient exprimer vos sentiments envers les êtres chers ou mettre en lumière un aspect important de votre vie.
  5. Intermède : Cette partie du service peut être un hymne ou une chanson que tous chanteront en chœur (assurez-vous que les paroles apparaissent dans le feuillet de déroulement ou qu’elles sont projetées au mur). Vous pouvez également inclure une prestation en direct ou de la musique enregistrée pour accompagner un diaporama de photos ou de vidéos illustrant votre vie.
  6. Mots de la fin : Le célébrant prononce quelques mots pour conclure le service avant d’offrir une dernière réflexion, une citation ou même un poème aux personnes présentes.
  7. Musique de clôture : Une dernière chanson peut offrir réflexion et rapprochement à ceux qui pleurent votre départ.


2e partie : Éléments à considérer lors de la planification de la réception

La réception la plus courante a lieu après le service funèbre à l’église, au salon funéraire, au centre communautaire ou dans une résidence privée. Elle offre l’occasion aux invités de jaser et de partager des souvenirs dans un cadre moins officiel. Elle s’accompagne habituellement d’un léger goûter.

Une veillée funèbre consiste en une célébration au cours de laquelle parents et amis partagent de la nourriture et des boissons, des souvenirs, des prières, des lectures, des bénédictions, des adieux, des chansons, des hommages et des toasts. Elle tire son origine d’une tradition irlandaise au cours de laquelle les parents et amis proches veillaient le défunt (jour et nuit) pour éloigner les mauvais esprits jusqu’à ce que son corps soit enterré. Une veillée funèbre peut se dérouler à la maison, au salon mortuaire ou dans une salle louée.

La visite au corps (l’exposition), qui a habituellement lieu au salon funéraire un ou deux jours avant le service funèbre, constitue une occasion pour les membres de la famille immédiate de recevoir les amis et membres de la famille élargie qui se sont déplacés pour rendre hommage à la personne décédée. Le corps est généralement dans la même pièce, dans un cercueil ouvert ou fermé ou dans une urne funéraire.

Des traiteurs peuvent faciliter la réception ou la veillée et prodiguer des conseils à propos de la quantité de nourriture et de boissons requise. Ou, si vous cherchez une solution moins coûteuse, des amis, parents ou membres d’un groupe à caractère religieux peuvent souvent contribuer en fournissant divers rafraîchissements et un léger goûter.

3e partie : La crémation, l’enterrement ou le don du corps à la science

Les coutumes portant sur la disposition des corps après la mort diffèrent selon les cultures et les religions. Dans certaines cultures, la dépouille du défunt est incinérée ou enterrée moins de 24 heures après la mort puis un service et une réception ont lieu plus tard. Dans d’autres cultures, le corps est présent au service, à la veillée et à l’exposition et il est inhumé ou incinéré plus tard.

Enterrement, crémation ou don

Dans le cas d’un enterrement, le corps demeure intact et il est conduit à son dernier repos dans une tombe ou un mausolée. Il s’agit de l’option la plus coûteuse puisqu’elle nécessite au minimum l’achat d’une concession au cimetière et d’un cercueil.

Un nouveau mouvement qui privilégie les inhumations naturelles ou « vertes » dans des cimetières spécialement aménagés prend de l’ampleur en Amérique du Nord. Le corps non embaumé est enveloppé dans un linceul ou déposé dans un cercueil biodégradable fait de carton, de bois ou d’osier fabriqué sans colle, métal, ni vernis. Après l’enterrement, lorsque le sol est rassis, la fosse est regarnie avec des plantes et des arbres. La nature reprendra ses droits à cet endroit au fil du temps. Il n’y a aucune stèle funéraire, mais des marqueurs communs sont érigés le long des sentiers qui parcourent le lieu. Pour obtenir plus d’informations sur ce mouvement, visitez le site Web de la Natural Burial Association ou celui de la Société canadienne de l’enterrement vert (en anglais seulement).

La crémation renvoie à l’incinération du corps dont il ne restera que des cendres. Ces dernières peuvent être conservées dans une urne dans la maison familiale, ensevelies dans la terre, déposées dans un columbarium ou dispersées dans un lieu significatif. Un cercueil demeure nécessaire pour procéder à la crémation, mais il est souvent moins élaboré et moins cher qu’un cercueil destiné à l’inhumation. Si le corps est exposé lors de la visite au corps ou du service avant la crémation, un cercueil plus raffiné peut être loué pour l’occasion.

Le don du corps à des fins scientifiques peut être organisé par l’entremise de la plupart des écoles de médecine. S’il s’agit d’une option que vous souhaitez explorer, votre centre de cancérologie pourrait être en mesure de vous fournir plus d’informations s’il est affilié à une faculté de médecine.

Embaumement

S’il est prévu que le cercueil soit ouvert et que l’enterrement aura lieu plus de dix jours après le décès, le corps devra être embaumé. L’embaumement ralentit le processus de décomposition, contribue à éliminer les odeurs et prévient la décoloration. Il n’est pas nécessaire dans tous les cas, ni exigé par la loi, ni désiré par tous étant donné son coût élevé (600 $ ou plus). Si le corps est incinéré ou inhumé en moins de dix jours, l’embaumement n’est pas requis. Toutefois, certaines personnes jugent que cette étape donne au corps un aspect plus vivant et considèrent que cela leur procure une tranquillité d’esprit et du réconfort lorsqu’ils voient le ou la disparu(e) lors de l’exposition ou du service funéraire.

Transport

Une entreprise en pompes funèbres peut transporter le cercueil aux endroits où se tiendront le service, l’exposition, la crémation ou l’enterrement. Dans certains cas, un cortège funèbre suit le corbillard entre le lieu du service et le cimetière.

4e partie : Le contenu d’un avis de décès

L’avis de décès peut être aussi court ou long que vous le souhaitez. Certaines personnes préparent de multiples versions de leur avis de décès selon l’endroit où ils seront publiés : un plus court pour le journal et un plus long pour le programme du service commémoratif ou le site Web du salon funéraire par exemple.

Cinq éléments apparaissent traditionnellement dans un avis de décès :

  1. Annonce et informations au sujet du décès : Cette section devrait comprendre le nom complet, l’âge, le lieu de résidence ainsi que la date et le lieu du décès.
  2. Biographie : C’est l’occasion pour vous de partager ce qui vous importe, de faire connaître l’influence que vous avez eue dans votre famille, votre communauté et le monde. Elle inclut aussi souvent la date et le lieu de naissance, le nom des parents (y compris le nom de jeune fille de la mère), la date et le lieu de mariage, le nom du ou de la partenaire, les études poursuivies, l’emploi occupé et le service militaire. L’appartenance à des organisations professionnelles, de bienfaisance ou religieuses peut y apparaître, tout comme les prix et mentions reçus, les passe-temps et les réalisations spéciales.
  3. Famille : Cette section énumère les membres survivants de la famille et ceux qui sont déjà décédés. Les noms du conjoint ou de la conjointe, des enfants, des petits-enfants, des parents et des frères et sœurs y sont habituellement inscrits.
  4. Heures des services : L’heure, la date complète et le lieu du service, de l’inhumation et de la visite au corps sont précisés.
  5. Conclusion : Il est approprié d’y mentionner tout fonds commémoratif mis en place, de suggérer des dons à des œuvres de charité et de remercier les gens ou les organismes qui ont offert leur soutien. Le tout se termine par une citation, un poème ou quelques mots qui résument bien votre vie.

5e partie : Le soutien et les ressources pour la planification des funérailles

Vous désirerez peut-être planifier vos funérailles seule ou avec le concours de vos proches. La participation de membres de votre famille et d’amis leur permettra de comprendre véritablement vos souhaits et de les mener à bien. Ils peuvent aussi contribuer en fournissant des histoires, des photos, des vidéos, des morceaux de musique et des textes et des poèmes.

Les chefs religieux peuvent donner des conseils à propos des divers éléments du service funéraire de leur confession en plus de pouvoir célébrer les funérailles. Ils peuvent également formuler des suggestions de lectures bibliques, de musique et de prières. En outre, ils connaissent peut-être des organistes ou d’autres musiciens qui pourraient jouer durant le service.

Si vous envisagez de retenir les services d’une entreprise de pompes funèbres, sachez que souvent, un représentant peut prendre les dispositions nécessaires pour vous rencontrer, à la maison ou au salon funéraire, afin de discuter de vos souhaits et de vous fournir davantage d’informations. La collaboration d’une entreprise de services funéraires est nécessaire à l’émission du certificat de décès. Si vous le désirez, elle peut vous aider dans toutes les facettes de la planification de funérailles moyennant des frais.

Les sociétés de prévoyance funéraire sont des organismes à but non lucratif qui se sont donné pour mission d’« aider leurs membres à planifier des funérailles simples, empreintes de dignité, élégantes et abordables ». Pour un prix minime, elles peuvent fournir des conseils et des listes de fournisseurs qui offrent des rabais à leurs membres. Voici une liste de sociétés de prévoyance funéraire au Canada :

La Coopérative funéraire d’Ottawa offre un guide de planification des services funéraires qui est en fait une liste de vérification des services que vous pourriez vouloir recevoir.

Si vous désirez explorer davantage des idées et des éléments à considérer lors de la planification de funérailles, le Portail canadien en soins palliatifs fournit de plus amples informations en lien avec les décisions à prendre en fin de vie.

Le site Web de la Fédération des coopératives funéraires du Québec constitue un bon point de départ pour trouver des renseignements en français.

Les funérailles représentent une occasion d’honorer une vie, de se souvenir d’un être cher et de reconnaître l’influence incroyable de cette personne.

Photo par Annie Spratt sur Unsplash