La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


La guérison traditionnelle autochtone

En quoi consiste-t-elle ?

La guérison traditionnelle autochtone est une pratique holistique qui cherche à régler les déséquilibres du corps, de l’esprit, des émotions et de l’âme. Ces déséquilibres seraient la cause de la maladie et résulteraient du fait d’avoir ignoré les lois sacrées et naturelles. Les pratiques de guérison traditionnelles sont distinctes et propres à la culture des personnes qui les adoptent. Au Canada, les Premières nations, les Inuits et les Métis considèrent la santé comme étant l’équilibre entre les dimensions physique, affective, mentale et spirituelle d’un individu. Ces quatre éléments peuvent être influencés par la personne elle-même, sa famille, sa communauté et son environnement. Par exemple, le lien avec la terre constitue un aspect important de la guérison chez les Inuits. Se retrouver dans la nature, loin de sa communauté, peut apaiser le corps et l’esprit en supprimant les influences extérieures et en favorisant le bien-être personnel.

Certaines des pratiques de guérison traditionnelles autochtones les plus courantes sont énumérées ci-dessous. Il importe de souligner que même si de nombreuses personnes s’y adonnent, tous les groupes autochtones ne suivent pas toutes ces traditions.

Les cercles de guérison sont convoqués pour discuter d’un problème ou d’une question. Les membres s’assoient d’abord en cercle, puis le chef, le facilitateur ou l’aîné récite une prière. Un bâton d’orateur circule de personne en personne. Seul le membre qui possède le bâton peut parler. Le cercle de guérison se termine lorsque le bâton a fait une fois le tour du cercle sans que personne ait été interrompu. Pour les patients atteints d’un cancer et leurs aidants, le cercle de guérison constitue un endroit où ils peuvent librement partager leurs pensées, leurs sentiments et leurs expériences, recevoir du soutien et se rétablir.

Les sueries (ou huttes de sudation) sont des structures en forme de dôme où sont pratiqués des rites de purification et de guérison. À l’intérieur, de l’eau est versée sur des pierres chauffées par un feu afin de produire de la vapeur. Cette vapeur entraîne la sudation des participants qui souhaitent ainsi éliminer les toxines et les impuretés, ce qui favoriserait la guérison.

La purification par la fumée est une cérémonie pratiquée pour débarrasser une personne ou un endroit des pensées et des émotions négatives, pour purifier l’âme et pour éclairer l’esprit. Les quatre herbes sacrées (la sauge, le foin d’odeur, le cèdre et le tabac) sont brûlées dans un coquillage ou un petit récipient. On souffle sur les flammes pour produire une fumée dispersée avec une main ou une plume d’aigle autour d’un individu ou d’un lieu. Après la cérémonie, les cendres sont déposées sur le sol nu. On estime qu’elles contiennent les pensées et émotions négatives.

Les enseignements autochtones sont résumés par le cercle d’influences (ou roue médicinale) qui symbolise les cycles de la vie. Il est divisé en quatre quadrants de couleur différente qui représentent les quatre saisons, les quatre directions, les quatre animaux sacrés, les quatre plantes sacrées et d’autres éléments importants dans la vie des gens. La guérison traditionnelle peut également être basée sur la saison du moment puisque chacune peut influencer les rituels. En plus des cérémonies, les divers guérisseurs autochtones font appel à l’eau, aux plantes, aux arbres, aux herbes, aux aliments et à la terre trouvés à proximité.

De quelle façon peut-elle aider ?

Il n’a pas été démontré que les méthodes de guérison autochtones traditionnelles peuvent guérir le cancer, mais elles peuvent fournir un soutien psychologique, affectif et spirituel aux patients et à leur famille en réduisant le stress, l’anxiété et la dépression. Il est important de mentionner aux membres de votre équipe de soins primaires si vous avez recours à l’une de ces pratiques, surtout si vous utilisez des plantes ou des herbes qui pourraient interagir avec les traitements conventionnels.

Comment trouver un programme ou un guérisseur ?

Certains hôpitaux et centres de cancérologie disposent d’intervenants pivots en santé autochtone à qui vous pouvez parler si le recours aux méthodes traditionnelles comme thérapie complémentaire vous intéresse. Nous vous fournissons également quelques liens vers des ressources pour démarrer vos recherches :

Partout au pays

Alberta

Colombie-Britannique

Manitoba

Terre-Neuve

Nunavut

Ontario

Québec

Saskatchewan

Yukon

Photo par Brittany Colette sur Unsplash