By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. If you do not want your data to be processed, please leave the site.

La Voix Des Personnes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Contributor : CBCN Team

Sept faits saillants du San Antonio Breast Cancer Symposium de 2018

Le mois dernier, nous avons eu la chance de participer au San Antonio Breast Cancer Symposium (SABCS) de 2018. Voici quelques points saillants à retenir de cette conférence. 

Regarder le bon côté des choses

En juin 2015, je déménageai à London en Ontario. Je me remettais d’une période personnelle plutôt émotive et difficile puisque j’avais divorcé en juin 2014. Je quittais Sault Ste. Marie pour me rapprocher de ma fille, de son mari et de leurs très jeunes enfants. Je savais que je verrais les autres membres de ma famille moins souvent. Je laissais derrière moi mes parents, mes deux sœurs, ma fille et son mari, une autre petite-fille et deux beaux-petits-enfants.

Ce que pense une patiente de Médirepère

Parlez-nous tout d’abord de vous, d’où vous venez et de votre expérience avec le cancer du sein.

Je m’appelle Nathalie Baudais et je demeure dans un petit village au sud de Saskatoon.

Comment ODANO peut vous aider à obtenir le remboursement de vos médicaments

Le mois dernier, nous avons joint Alan d’ODANO (Oncology Drug Access Navigators of Ontario) pour lui soumettre quelques questions sur ce qu’est ODANO et de quelle façon ses membres peuvent aider les patients ontariens à obtenir des médicaments d’importance vitale.

Voici comment, grâce à vos dons, nous aidons les patientes atteintes d’un cancer du sein

Mardi je donne aura lieu le 27 novembre et nous désirons profiter de cette occasion pour mettre en lumière le travail incroyable réalisé par des Canadiens pour appuyer le Réseau canadien du cancer du sein. Le gala annuel du Pink Ribbon Project (PRP) organisé par la Full Circle Foundation for Wellness constitue un parfait exemple d’engagement communautaire qui contribue à orienter et à développer les précieuses ressources du RCCS.

La liberté de vivre sans seins

Je m’appelle Alison Thompson et j’ai reçu un diagnostic de cancer du sein il y a cinq ans. Pour vous donner un peu de contexte, ma mère aussi a reçu un diagnostic de cancer du sein il y a une quinzaine d’années. Son cancer était agressif ; il s’est propagé à sa colonne vertébrale et à son cerveau. Elle est décédée environ trois ans après son diagnostic initial.

Trouver la paix après une reconstruction mammaire

J’avais quarante ans. Je dirigeais une entreprise prospère, j’étais à l’aise financièrement et je me sentais prête à m’installer et à fonder une famille. Un diagnostic de cancer du sein bouleversa soudainement mon état de contentement et me força à entamer un parcours marqué par la chimiothérapie, l’immunothérapie, l’hormonothérapie, une mastectomie prophylactique bilatérale et, finalement, une reconstruction mammaire.

Le Guide sur les interventions chirurgicales répond à un besoin criant

Pour Andrea Sveinbjornson de Regina, le nouveau Guide sur les interventions chirurgicales du Réseau canadien du cancer du sein constitue un outil précieux qu’elle aurait aimé avoir en 2016 lorsqu’elle a dû prendre des décisions concernant une chirurgie mammaire.

Une simple analyse de sang pourrait-elle aider à déceler un cancer du sein ?

Une simple analyse de sang pourrait-elle aider à déceler un cancer du sein ? C’est ce que madame Mousumi Majumder et son équipe de chercheurs de l’Université de Brandon au Manitoba tentent de déterminer. Madame Majumder, professeure adjointe et docteure en génétique et en biologie cellulaire des cancers, compare le plasma sanguin de patientes atteintes d’un cancer du sein à celui de personnes n’en souffrant pas pour découvrir s’il existe un biomarqueur sanguin comme un micro-ARN (ou miARN) qui pourrait indiquer la présence ou le développement d’un cancer du sein chez une personne.

Vivre avec un cancer inflammatoire du sein

Je découvris une bosse dans mon sein gauche en août 2014. C’est un symptôme inhabituel du cancer inflammatoire du sein (CIS), une forme rare et agressive de la maladie qui provoque un blocage des vaisseaux lymphatiques.

Le Guide des interventions chirurgicales : pour vous aider à comprendre vos options

Nous savons toutes à quel point les opérations font partie intégrante du traitement du cancer du sein. Il s’agit habituellement de la première étape du traitement de la maladie à un stade précoce. Conséquemment, une intervention chirurgicale peut survenir rapidement après le diagnostic. Le moment où vous tentez d’assimiler l’annonce de votre diagnostic se révèle aussi souvent celui où vous prenez certaines des décisions les plus importantes concernant votre traitement et où vous devez apprendre ce nouveau langage compliqué rattaché au cancer.

Un cas rare de cancer triple négatif

Typiquement, un cancer triple négatif de stade IV est accompagné de métastases aux os, aux poumons, au foie ou au cerveau. Ce n’était pas le cas pour moi. Mes métastases se situaient seulement au sein gauche, dans les ganglions lymphatiques de mes deux aisselles, sur le côté gauche de mon cou où il y avait deux bosses et à deux endroits sur ma cage thoracique près des poumons.

Comprendre ce que représente recevoir un diagnostic de cancer du sein

Aucune personne ne comprend vraiment ce qu’est recevoir un diagnostic de cancer du sein jusqu’à ce que cela lui arrive. Terrifiant et accablant, cet événement peut entraîner des répercussions physiques et psychologiques sur la patiente. Une Canadienne sur huit entendra dans sa vie les mots « Vous avez le cancer du sein » et annuellement, 5000 Canadiens meurent d’un cancer du sein métastatique. Cela signifie que chaque année, plus de 26 000 femmes doivent subir des interventions chirurgicales, de la chimiothérapie, de la radiothérapie. Elles doivent en plus composer avec les effets secondaires associés à la maladie et aux traitements comme la fatigue, la dépression, la dysfonction cognitive secondaire à la chimiothérapie et les nausées, le tout en conciliant travail et famille. Comprendre l’expérience vécue par les personnes ayant reçu un tel diagnostic est essentiel à l’amélioration du soutien offert aux patientes, aux survivantes et à leur famille.

The Power of We (en anglais seulement)

Together we can accomplish great things! It’s always amazing to watch how individuals coming together as one united voice can truly make a difference in the lives of others.

L’innocence d’un tout-petit et la réalité du cancer

Il s’agissait d’un matin comme les autres. À la maison, j’essayais d’habiller mon garçon et de le faire déjeuner avant d’aller le porter à la garderie. Au moment où j’effectuais plusieurs choses en même temps, y compris me vêtir et veiller à ce que mon fils se brosse les dents, je remarquai qu’il me regardait. Il tentait toujours de comprendre les deux grandes cicatrices sur ma poitrine. Les incisions, encore récentes, guérissent tranquillement et deviennent peu à peu des cicatrices, des cicatrices qui indiquent où mes seins se trouvaient naguère. Maintenant, c’est juste vide. Il se décida finalement à parler. « Quand tes seins repousseront-ils, maman ? », demanda-t-il si innocemment.

Voici ce que vous devez savoir au sujet du cancer inflammatoire du sein

Rare et agressif, le cancer inflammatoire du sein (CIS) passe souvent sous le radar. Ses symptômes inhabituels le rendent difficile à diagnostiquer. De plus, il survient plus fréquemment chez les jeunes femmes chez qui les symptômes de CIS peuvent être confondus avec ceux d’une mastite, une infection mammaire courante dont souffrent parfois les nouvelles mères qui allaitent. Voici ce que vous devez savoir :

Histoire de la lutte contre le cancer du sein

Le cancer du sein est connu depuis l’Antiquité. Pendant la majeure partie de l’histoire de l’humanité, il n’existait aucun traitement efficace. Cependant, au cours des 120 dernières années, les progrès en matière de traitements médicaux et chirurgicaux font en sorte qu’aujourd’hui, 98 pour cent des patientes atteintes d’un cancer du sein localisé survivent au moins cinq ans après leur diagnostic. Le tableau ci-dessous présente de façon chronologique les principaux développements dans le traitement du cancer du sein.

Le cancer du sein triple négatif : contrôler la peur de la récidive

« Une terreur extrême me hantait. »  C’est ainsi que Shelley Moore de Saint Albert en Alberta décrit sa réaction à l’annonce de son diagnostic de cancer du sein triple négatif de stade II en 2014.

Comprendre le développement des médicaments biosimilaires

Pour comprendre la façon dont les biosimilaires sont conçus, il est utile d’en apprendre davantage sur la fabrication des médicaments biologiques de référence et la manière dont l’innocuité et l’efficacité de ces derniers sont évaluées.Le développement d’un médicament biosimilaire fait appel à bon nombre des mêmes étapes, mais elles sont abordées sous un angle différent. 

Les pouvoirs curatifs de la méditation

Des programmes de méditation surgissent partout au Canada, et pour cause. Cette pratique séculaire, aussi connue sous le nom de pleine conscience, est l’un de nos meilleurs atouts pour atteindre la santé, le bien-être et le bonheur. Les recherches démontrent que se livrer à la méditation sur une base quotidienne réduit le stress, la dépression et l’inflammation tout en améliorant le sommeil et en diminuant les symptômes de la fatigue et de la ménopause chez les femmes atteintes d’un cancer du sein. En outre, des études établissent un lien entre la méditation et une meilleure fonction immunitaire. Ce sont tous des points importants dont vous devez tenir compte après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein.