La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Contributor : CBCN Team

S’adapter à la vie après la fin du traitement

Vos traitements de chimiothérapie et de radiothérapie sont derrière vous, tout comme les interventions chirurgicales. Vous pensez que vous devriez célébrer votre retour à la normale. Mais vous avez l’impression que vous n’êtes plus la même personne qu’avant votre diagnostic. Le cancer du sein vous a changée à de nombreux égards : physiquement, émotivement et spirituellement.

What’s important for patients to know from the 2017 San Antonio Breast Cancer Symposium?

Every year clinicians, researchers, patient advocates and industry members head to Texas to share the latest breakthroughs in breast cancer research. It’s a key conference to learn about new treatments or new standards of care for breast cancer patients. Here’s some of the highlights that have the most impact on patient care today:

Putting patients’ first - Moving research into the real world

This year I was honoured to participate as a patient representative on the steering committee of the Canadian Cancer Research Conference hosted by the Canadian Cancer Research Alliance at the beginning of November. 

Vous désirez savoir à quoi sert votre argent ?

En cette période des Fêtes, envisagez l’ajout du RCCS à votre liste de dons de bienfaisance. Voici ce que vous appuierez.

Demandez à un expert : la neutropénie fébrile expliquée

La neutropénie fébrile est un effet secondaire fréquent et potentiellement grave de la chimiothérapie.

Améliorer votre image corporelle après une mastectomie

Les femmes entretiennent une relation conflictuelle avec leur image corporelle depuis longtemps. Nous pouvons nous percevoir avec un œil tellement critique : trop grosse, trop maigre, vilaine peau, cheveux laids. Chacune n’aime pas ou aimerait changer une partie de son corps. Ajoutez à cela être atteinte d’un cancer du sein et toutes ces angoisses s’en trouvent décuplées.

Une patiente atteinte d’un cancer du sein métastatique fait face à des montagnes russes d’émotions

Pour Naomi Pickersgill, vivre avec un cancer du sein métastatique et être confrontée à sa propre mort génèrent des « montagnes russes d’émotions ».

Radiothérapie : neuf conseils d’autosoins

Si vous recevez un traitement de radiothérapie, vous savez que des effets secondaires allant d’ennuyeux à sévèrement débilitants peuvent souvent survenir. Le plan d’autosoins rédigé par votre équipe médicale peut contribuer à atténuer les rougeurs, la douleur et l’irritation dues à la radiodermite.

Défendre les droits des patients avec intégrité : une zone grise

Le financement par l’industrie des organisations de défense des droits sans but lucratif est de plus en plus critiqué. Nombreux sont ceux qui croient que tout groupe qui reçoit des fonds des compagnies pharmaceutiques est forcément biaisé. Cette conviction fait toutefois fi de toutes les précautions prises par les organismes de bienfaisance dans le domaine de la santé pour faire preuve d’éthique et pour préserver leur objectivité et leur crédibilité. Il va sans dire que cette critique ne correspond pas à l’approche centrée sur le patient préconisée par le RCCS.

Les exercices de pleine conscience pour les femmes atteintes d’un cancer du sein avancé : qui, quoi et pourquoi

De nombreuses femmes vivent plus longtemps avec un cancer du sein avancé (CSA). Trouver des façons d’affronter les différents stress causés par le cancer devient alors primordial pour mener de plus longues vies satisfaisantes. 

Vivre avec le cancer du sein métastatique et apprendre à savourer chaque jour

Adriana Capozzi de Bradford en Ontario reçut un diagnostic de cancer du sein de stade III surexprimant HER2 en octobre 2014. Elle subit alors une mastectomie bilatérale, 25 séances de radiothérapie, quatre mois de chimiothérapie en plus de prendre de l’Herceptin pendant un an.

Les patientes ont leur mot à dire au sujet des priorités de recherche pour le cancer du sein métastatique

Le Partenariat pour l’établissement des priorités pour le cancer du sein métastatique consiste en un groupe de médecins, de patientes et de membres de familles de patientes. Il a pour mission de permettre aux personnes les plus touchées par la maladie de définir les priorités de recherche.

Si je pouvais encapsuler le temps

Je n’ai jamais été une inconditionnelle des montagnes russes. Toutes ces montées et ces descentes me donnent des nausées. Ironiquement, ma vie ressemble maintenant à un tour de montagnes russes !

Le bon côté du cancer du sein métastatique

Pour Shelley Scott de Winnipeg, le diagnostic de cancer du sein métastatique reçu en novembre 2016 avait un bon côté.

« Il m’a aidé à apprécier des moments dans ma vie au lieu de m’inquiéter de l’avenir. C’est en quelque sorte un cadeau », affirme-t-elle.

Elle raconte l’histoire de deux collègues qu’elle connaissait qui avaient planifié un grand voyage lorsqu’ils seraient tous deux à la retraite. Ils n’ont jamais entamé leur périple puisqu’un des deux est décédé.

Le cancer du sein métastatique fit de moi une battante

En août 2016, à 39 ans seulement, Erin Richard de Sydney en Nouvelle-Écosse reçut un diagnostic de cancer du sein métastatique triple négatif.

À la recherche d’un accès équitable et opportun aux médicaments

J’ai appris ce qu’était « l’accès équitable et opportun » aux médicaments oncologiques lors d’un atelier de défense des droits axé sur le cancer du sein métastatique offert par le Réseau canadien du cancer du sein en 2013. Je suis la première au Canada à qui Perjeta a été prescrit, soit quelques jours après son approbation par Santé Canada. Mon oncologue m’a fait part de résultats encourageants d’essais cliniques sur le blocage combiné, c’est-à-dire l’utilisation simultanée de deux médicaments contre le cancer du sein.

Se battre pour obtenir des médicaments salvateurs contre le cancer métastatique

Née et élevée dans Sud de l’Alberta, je suis déménagée à Calgary pour poursuivre mes études universitaires. J’y ai plus tard fondé ma famille. Je suis une personne âgée active qui chante au sein d’une formation de Calgary qui offre des prestations. Je voyage également avec mon mari. J’aime regarder du sport et des films à la télévision et passer du temps avec mes deux filles (qui vivent toutes deux à Calgary). Je reste en contact avec ma petite-fille qui habite actuellement à Victoria et je prends plaisir à observer mon petit-fils grandir et s’adonner à ses activités.

La disparition de mon cancer du sein métastatique

Le 19 juillet 2011, je reçus un diagnostic de cancer du sein. J’avais 33 ans et un fils de 10 mois. Je baignais encore dans cette nouvelle joie de la maternité. Lorsqu’une bosse que j’attribuais à un problème d’allaitement refusa de disparaître, je décidai d’aller consulter mon médecin.

La médecine personnalisée : une révolution dans le traitement du cancer

Plus les chercheurs et les médecins en apprennent sur le cancer, plus ils prennent conscience qu’il n’existe pas d’approche uniforme pour le soigner. De nombreux facteurs doivent être considérés lorsqu’il s’agit de déterminer le meilleur plan de traitement pour chaque patient. Les nouvelles recherches contribuent à accroître les connaissances à tel point que les cliniciens commencent à personnaliser et à améliorer les traitements en se basant sur la génomique plutôt que sur la partie du corps touchée par le cancer.

Affronter un cancer du sein triple positif

Ma vie a basculé à jamais le jour où j’ai reçu l’appel téléphonique que tous redoutent. Tôt, un matin en mars 2015, mon chirurgien téléphonait pour me communiquer les résultats de ma plus récente biopsie. La bosse qui n’était probablement qu’un kyste bénin s’avérait en fait cancéreuse. Mon chirurgien a continué de me parler pour m’expliquer le diagnostic plus en détail. Cependant, la seule chose que j’ai entendue était que je souffrais d’un cancer. J’avais l’impression que mon monde s’effondrait.