La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Sensibilisation au cancer du sein chez l'homme

La plupart des gens pensent surtout aux femmes lorsqu’il est question de cancer du sein. Ils sont nombreux à être surpris d’apprendre que les hommes aussi peuvent en souffrir. Même si le cancer du sein chez l’homme représente moins de 1 % de tous les cas de cancer du sein1, les hommes devraient savoir qu’ils ne sont pas à l’abri. Septembre est le mois de la sensibilisation au cancer du sein chez l’homme et nous profitons de ce blogue pour mieux faire connaître cette maladie.

Ce qu’est le cancer du sein

Le cancer apparaît quand des cellules saines d’une personne forment une masse, aussi appelée tumeur. Les tumeurs cancéreuses peuvent grossir et se propager dans d’autres parties du corps alors que les tumeurs bénignes peuvent croître, mais sans proliférer ailleurs. Dans les cas de cancer du sein, les tumeurs se développent dans le tissu mammaire.

Le cancer du sein chez l’homme

Puisque les hommes possèdent eux aussi du tissu mammaire, des tumeurs peuvent s’y développer et provoquer un cancer. Le cancer du sein chez l’homme demeure rare, mais les études menées sur cette maladie ont mis en lumière certains facteurs de risque dont des antécédents familiaux de cancer du sein, un taux d’œstrogène supérieur à la normale, divers facteurs liés au style de vie, l’exposition à des radiations et un âge plus avancé2.

De nombreux symptômes se manifestent à la fois chez les hommes et les femmes atteints du cancer du sein, notamment2 :

Une bosse dans les seins (habituellement indolore au toucher)

Un écoulement du mamelon

Des seins enflés ou douloureux

Une rétraction du mamelon ou un mamelon inversé

Une éruption cutanée sur le mamelon ou à proximité

Une masse à l’aisselle

Une rougeur du mamelon ou de la peau près des seins

Si vous remarquez quelque chose d’inhabituel ou un changement sur votre poitrine, assurez-vous d’en parler avec votre médecin de famille le plus rapidement possible.

Types et sous-types de cancer du sein chez l’homme

La plupart des hommes reçoivent leur diagnostic à un stade avancé de la maladie. Puisqu’il s’agit d’une affection très rare et très peu connue, les hommes retardent souvent leur visite chez le médecin jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Certains types de cancer du sein chez l’homme sont plus prévalents que d’autres.

Il existe deux principaux types de cancer du sein, chacun pouvant être in situ ou infiltrant : le carcinome canalaire et le carcinome lobulaire. Le carcinome canalaire se développe dans les canaux galactophores. S’il se limite aux canaux galactophores, on dit qu’il est in situ alors que s’il se répand hors de ces mêmes canaux, il est qualifié d’infiltrant. Ce dernier type est le plus courant chez les hommes atteints de la maladie3. Le carcinome lobulaire se définit comme un cancer qui apparaît dans les lobules du sein. Le carcinome lobulaire in situ décrit un cancer circonscrit aux lobules tandis que lorsqu’il prolifère hors des lobules, il s’agit d’un carcinome lobulaire infiltrant. De façon générale, le carcinome lobulaire demeure moins fréquent chez les hommes atteints d’un cancer du sein3.

Les cancers du sein sont également catégorisés en sous-types selon les protéines ou gènes présents. Ainsi, un cancer peut être déclaré positif ou négatif pour des protéines (les récepteurs d’œstrogènes ou de progestérone), positif ou négatif pour un gène appelé HER2 ou il peut être négatif pour les trois (œstrogènes, progestérone et HER2). Les tumeurs du cancer du sein peuvent posséder des récepteurs d’œstrogènes (ER) ou de progestérone (PR) s’ils ont besoin de la protéine en question pour croître. Les tumeurs de cancer du sein qui possèdent des récepteurs d’œstrogènes sont qualifiées de ER positives et celles qui détiennent des récepteurs de progestérone sont nommées PR positives. En l’absence de ces récepteurs, le cancer appartient au sous-type ER ou PR négatif selon le cas. Certaines tumeurs de cancer du sein ont besoin d’un gène appelé HER2 pour se développer. Un cancer s’avère HER2 positif quand il possède trop de récepteurs HER2. Lorsqu’il n’y a aucune surexpression de la HER2, il s’agit d’un cancer HER2 négatif. Comme son nom l’indique, un cancer du sein triple négatif ne possède aucun récepteur ER et PR et ne surexprime pas la HER2. Parmi tous ces sous-types, les cancers du sein ER positifs et PR positifs sont les plus courants chez les hommes. Les hommes plus jeunes reçoivent plus souvent un diagnostic de cancer du sein triple négatif3.

Tests, diagnostic et traitement du cancer du sein chez l’homme

Comme c’est le cas pour les femmes, les tests utilisés pour détecter le cancer du sein chez les hommes comprennent2 :

Les échographies

Les biopsies du tissu mammaire

Les mammographies (mais elles ne sont pas systématiquement offertes aux hommes)

Divers traitements existent3. Les hommes atteints d’un cancer du sein disposent des mêmes options de traitement que les femmes, mais certaines procédures demeurent moins courantes pour eux. Ils peuvent subir deux types d’intervention chirurgicale : une tumorectomie ou une mastectomie. Dans le cas d’une tumorectomie, les médecins retirent la tumeur et les tissus sains qui l’entourent alors que dans le cas d’une mastectomie, c’est le sein en entier qui est enlevé. Puisque les hommes possèdent très peu de tissu mammaire, les mastectomies sont préférées aux tumorectomies. Les autres traitements offerts aux hommes comprennent la chimiothérapie, l’hormonothérapie, la radiothérapie et les thérapies ciblées.

Faits et chiffres au sujet du cancer du sein chez l’homme

Au Canada, environ 200 hommes reçoivent un diagnostic de cancer du sein chaque année1.

Les diagnostics de cancer du sein chez les hommes de moins de 25 ans demeurent très rares. Les hommes âgés de 60 à 70 ans sont plus susceptibles de recevoir un diagnostic de cancer du sein4.

Les hommes et les femmes dont le stade du cancer du sein était le même au moment du diagnostic affichent des taux de survie semblables5.

Une étude menée aux États-Unis a démontré que les taux de cancer du sein sont plus élevés chez les hommes noirs que chez les hommes blancs6.

Photo par Aaron Andrew Ang sur Unsplash