By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. If you do not want your data to be processed, please leave the site.

La Voix Des Personnes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Tag : support groups

Célibataire et atteinte d’un cancer du sein? Ce n’est pas parce que vous êtes seule que vous devez y faire face toute seule.

Quand j’ai appris que j’avais un cancer du sein, j’étais célibataire. Et je venais de divorcer. Je suis toujours célibataire parce qu’en toute honnêteté je suis complexée par l’apparence de mon aisselle et de mon sein droits, et puis je n’ai toujours pas perdu les 40 livres que le tamoxifène m’a fait prendre. La simple pensée de me retrouver nue devant un être humain me donne envie de courir dans ma chambre, d’ouvrir tous les tiroirs de ma commode et d’enfiler tous mes sous-vêtements, mes pantalons de survêtement et mes chandails trop larges, les uns sur les autres. Ça, c’est la partie facile. La composante émotionnelle est beaucoup plus éprouvante.

Affronter la « scanxiété »

La scanxiété n’est peut-être pas officiellement un vrai mot, mais les émotions qu’elle évoque sont bien réelles. Very Well Health la définit comme un terme utilisé pour « décrire l’anxiété ressentie par les personnes atteintes d’un cancer pendant l’attente liée à un examen d’imagerie ». Il est possible de ressentir une appréhension avant les tests d’imagerie, pendant leur déroulement et lors de l’attente des résultats, et ce peu importe si les tests ont été réalisés pour poser un diagnostic, faire le suivi d’un traitement, vérifier s’il y a une récidive ou dans le cadre d’un examen de santé de routine. L’appréhension et la peur ressenties peuvent aller de la claustrophobie dans l’appareil d’imagerie à l’anticipation du pire scénario possible. De nombreuses personnes ressentent une « scanxiété ». Il importe donc de connaître des techniques qui contribuent à éliminer l’anxiété.

S’adapter à la vie après la fin du traitement

Vos traitements de chimiothérapie et de radiothérapie sont derrière vous, tout comme les interventions chirurgicales. Vous pensez que vous devriez célébrer votre retour à la normale. Mais vous avez l’impression que vous n’êtes plus la même personne qu’avant votre diagnostic. Le cancer du sein vous a changée à de nombreux égards : physiquement, émotivement et spirituellement.