By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. If you do not want your data to be processed, please leave the site.

La Voix Des Personnes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Tag : treatment

Le cancer du sein métastatique fit de moi une battante

En août 2016, à 39 ans seulement, Erin Richard de Sydney en Nouvelle-Écosse reçut un diagnostic de cancer du sein métastatique triple négatif.

À la recherche d’un accès équitable et opportun aux médicaments

J’ai appris ce qu’était « l’accès équitable et opportun » aux médicaments oncologiques lors d’un atelier de défense des droits axé sur le cancer du sein métastatique offert par le Réseau canadien du cancer du sein en 2013. Je suis la première au Canada à qui Perjeta a été prescrit, soit quelques jours après son approbation par Santé Canada. Mon oncologue m’a fait part de résultats encourageants d’essais cliniques sur le blocage combiné, c’est-à-dire l’utilisation simultanée de deux médicaments contre le cancer du sein.

Se battre pour obtenir des médicaments salvateurs contre le cancer métastatique

Née et élevée dans Sud de l’Alberta, je suis déménagée à Calgary pour poursuivre mes études universitaires. J’y ai plus tard fondé ma famille. Je suis une personne âgée active qui chante au sein d’une formation de Calgary qui offre des prestations. Je voyage également avec mon mari. J’aime regarder du sport et des films à la télévision et passer du temps avec mes deux filles (qui vivent toutes deux à Calgary). Je reste en contact avec ma petite-fille qui habite actuellement à Victoria et je prends plaisir à observer mon petit-fils grandir et s’adonner à ses activités.

À quoi ressemble davantage…

Il ne fait aucun doute pour nous que depuis ses débuts il y a quatre ans, notre gala Pink Ribbon Project (PRP) ne cesse d’être intéressant, émotif et éclairant. Nous prenons conscience de tout ce que nous avons accompli et appris, mais plus important encore, nous constatons où nous pouvons faire fructifier notre travail dans le domaine du cancer du sein.

Discussions sur les lacunes de la couverture des médicaments contre le cancer lors d’une importante conférence canadienne

J’ai eu le privilège de participer à la conférence Approches optimales à l’égard des soins en oncologie au Canada du Partenariat canadien contre le cancer (PCCC). C'était la première fois que le PCCC accueillait cette conférence qui explorait quatre thèmes principaux de la lutte contre le cancer : les initiatives axées sur la qualité des soins, les aspects économiques des soins de grande qualité, l’amélioration de la qualité des diagnostics de cancer et la façon de surmonter l’inertie dans le système de lutte contre le cancer (pourquoi ne faisons-nous pas ce qui fonctionne ?).

La fatigue liée au cancer : liste de questions et réponse

La fatigue étant un symptôme prédominant du cancer, le RCCS a fait appel à Georden Jones pour obtenir des conseils sur les moyens de l’atténuer. Georden est une étudiante au doctorat en psychologie clinique à l’Université d’Ottawa dont la thèse porte sur la fatigue liée au cancer. Elle s’attarde plus particulièrement à l’expérience des patients aux prises avec ce symptôme et à la façon de mettre en place des programmes d’évaluation et d’intervention dédiés à la fatigue reliée au cancer.

Ma vie aprés le cancer du sein

En 2013, j’ai rédigé « Ma vie après le cancer du sein » paru dans l’édition du printemps 2014 de Nouvelles du réseau du Réseau canadien du cancer du sein. Ça faisait quatre ans que j’avais reçu mon diagnostic de cancer du sein triple négatif localement avancé et trois ans que j’avais terminé les traitements. Je n’étais plus cancéreuse et je me sentais bien ; je chérissais ces années supplémentaires.

Droit devants vers la nouvelle personne que je suis

« Ça fait du bien de te voir dans ton état normal », m’a récemment dit un ami. J’ai hoché la tête et affiché mon plus beau faux sourire. Ça fait maintenant trois ans que j’ai reçu mon diagnostic de cancer du sein, deux ans que mes traitements sont terminés et dix-huit mois que j’ai subi une mastectomie bilatérale. J’ai perdu mes cheveux, j’ai reçu des radiations, j’ai été émincée, coupée en cubes et rapiécée. Je suis forte. Je suis heureuse, mais je suis loin d’être revenue à mon état « normal ».