La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Des experts répondent à vos questions : une cancérologue répond à vos questions sur le cancer du sein HER2 positif

Apprendre qu’on est atteinte d’un cancer du sein engendre de nombreuses questions pour lesquelles on ne semble pas pouvoir obtenir de réponse, faute de temps, lors des différents rendez-vous médicaux. Nous avons donc créé une série de vidéos (en anglais), intitulée Q&E: Questions and Experts series, dans lesquelles différents experts répondront à des questions envoyées à l’avance ainsi qu’en direct. Ces vidéos pouvant être assez longues, nous avons décidé de vous fournir ici un guide des questions qui ont été posées afin que vous puissiez accéder plus facilement aux sujets qui vous intéressent.

Aujourd’hui, nous vous présentons les questions qui ont été abordées lors de la session du 21 avril 2021, au cours de laquelle la cancérologue Karen Gelmon, M.D., FRCPC, a répondu à des questions portant sur le cancer du sein HER2 positif. Vous trouverez entre parenthèses la référence temporelle de chaque question dans la vidéo.

COVID-19 : vaccins, essais cliniques et impact sur les traitements contre le cancer

  1. Certaines personnes reçoivent leur traitement toutes les quatre semaines au lieu de trois semaines. Est-ce que tout le monde peut bénéficier de cela? Sinon, quels sont les critères pour pouvoir en bénéficier? (3:32) 
  2. La pandémie a engendré un nouveau mode de prise en charge des patients. De nouvelles stratégies vont-elles être mises en place ou va-t-on continuer à administrer les traitements toutes les trois semaines au lieu de toutes les quatre semaines? (7:30) 
  3. En ce qui concerne la fréquence d’administration des traitements qui a changé à cause de la pandémie, vous avez parlé de Perjeta et de Herceptin. Qu’en est-il du T-DM1 (Kadcyla)? (10:33) 
  4. Cela fait plusieurs années que je me documente sur la technologie de l’ARNm et la médecine de précision. Les chercheurs, les compagnies pharmaceutiques et les autres intervenants vont-ils plus se pencher sur ce type de traitement compte tenu des vaccins qui ont été développés contre la COVID-19? (15:28)
  5. Compte tenu de la vitesse à laquelle les essais cliniques des vaccins contre la COVID-19 ont été réalisés, pensez-vous que les essais cliniques pour les traitements contre le cancer pourront également être accélérés? (40:47) 

Meilleurs traitements médicamenteux

  1. En ce qui concerne la fréquence d’administration des traitements qui a changé à cause de la pandémie, vous avez parlé de Perjeta et de Herceptin. Qu’en est-il du T-DM1 (Kadcyla)? (10:33) 
  2. Perjeta cible la voie HER3 et HER2. Or, les métastases cérébrales sont liées à la voie HER3. Sait-on si Perjeta traverse la barrière hémato-encéphalique après une opération de radiochirurgie stéréotaxique dans le but d’empêcher le développement futur de métastases dans le cerveau? Lorsque l’on a développé une neuropathie à cause de Perjeta, quand peut-on arrêter le traitement en toute sécurité? (35:04) 
  3. En ce qui concerne le traitement sur une année avec Herceptin, pensez-vous qu’on pourra un jour recevoir le traitement sur une durée moins longue, mais avec la même efficacité? (32:35) 
  4. Quels autres traitements sont utilisés ou recommandés contre le cancer du sein métastatique HER2 positif en traitement de troisième intention après le T-DM1? (38:08) 
  5. Herceptin, ou un variant de ce médicament, peut-il être utilisé comme traitement prophylactique? (44:53)
  6.  En ce qui concerne les cancers métastatiques, si une personne n’a montré aucun signe de la maladie depuis plusieurs années, est-elle considérée comme guérie ou doit-elle continuer le traitement? (1:18:52) 
  7. Quel est le degré de stabilité à long terme pour une personne sous Herceptin pour un cancer métastatique HER2 positif? (1:21:10) 
  8. Les résultats sont-ils les mêmes lorsque l’on prend Ogiviri, médicament biosimilaire du trastuzumab, à la place de Herceptin? (1:22:40) 

Recherche et essais cliniques

  1. Il semblerait qu’un vaccin empêchant le développement du cancer soit en cours de développement. Pouvez-vous nous fournir plus d’informations à ce sujet? (12:42) 
  2. Cela fait plusieurs années que je me documente sur la technologie de l’ARNm et la médecine de précision. Les chercheurs, les compagnies pharmaceutiques et les autres intervenants vont-ils plus se pencher sur ce type de traitement compte tenu des vaccins qui ont été développés contre la COVID-19? (15:28)
  3. Compte tenu de la vitesse à laquelle les essais cliniques des vaccins contre la COVID-19 ont été réalisés, pensez-vous que les essais cliniques pour les traitements contre le cancer pourront également être accélérés?  (40:47) 
  4. En ce qui concerne la recherche sur les facteurs de risque environnementaux et ceux liés à l’hygiène de vie, pensez-vous que nous sommes toujours sur la bonne voie? Pensez-vous que cela porte ses fruits? (46:11)
  5. La vitamine D et l’aspirine réduisent-elles les risques de récidive? Cela a-t-il été prouvé? (1:25:58) 
  6. Où en est l’étude sur l’aspirine et les risques de récidive? Qu’attend-on de cette étude et quels seraient les effets secondaires d’un tel traitement? (1:27:39)

Risques de récidive

  1. Les personnes ayant survécu à un cancer HER2 positif sont-elles plus susceptibles de développer d’autres types de cancer? Si oui, lesquels? Comment faire pour se faire dépister et à quels symptômes doit-on faire attention? (16:52) 
  2. Quels sont les meilleurs traitements pour les personnes présentant un risque élevé de cancer du sein HER2 positif? Doit-on ou peut-on utiliser une combinaison d’inhibiteurs de CDK4/6 et un traitement antihormonal dans les cas de cancer non métastatique pour réduire les risques de récidive? (20:23) 
  3. Lorsque l’on a reçu un diagnostic de cancer précoce dans un sein, quelle est la probabilité que le cancer se développe dans l’autre sein dans les cinq ans? Le stade du cancer a-t-il une influence sur les risques de récidive? (1:07:51) 
  4. Dans la période de suivi, à part la mammographie, y a-t-il d’autres analyses que l’on puisse faire pour savoir si le cancer est revenu? (1:13:34)
  5. En ce qui concerne l’évaluation du risque de récidive, que pensez-vous du fait d’ajouter le dépistage des marqueurs tumoraux, comme l’antigène CA 125, aux analyses sanguines de routine des personnes concernées? (1:17:02) 
  6. La vitamine D et l’aspirine réduisent-elles les risques de récidive? Cela a-t-il été prouvé? (1:25:58) 
  7. Où en est l’étude sur l’aspirine et les risques de récidive? Qu’attend-on de cette étude et quels seraient les effets secondaires d’un tel traitement? (1:27:39)

Options et choix en matière de traitement

  1. Quels sont les meilleurs traitements pour les personnes présentant un risque élevé de cancer du sein HER2 positif? Doit-on ou peut-on utiliser une combinaison d’inhibiteurs de CDK4/6 et un traitement antihormonal dans les cas de cancer non métastatique pour réduire les risques de récidive? (20:23) 
  2. Dans le cas d’un cancer du sein HER2 positif, le choix du traitement prend-il en compte l’âge de la patiente? (24:03) 
  3. Comment savoir si un traitement est fait pour soi? En tant que cancérologue, comment faites-vous pour déterminer si une personne est à haut risque et si cette personne doit prendre un autre traitement? En tant que patient, comment prendre cela en compte lors du choix de son traitement? (26:53) 
  4. Pouvez-vous expliquer à quoi servent les inhibiteurs de l’enzyme poly ADP-ribose polymérase (PARP), et nous dire quand et pourquoi ils sont utilisés? (42:47) 
  5. En ce qui concerne le test Oncotype DX, qui doit faire le test? Comment ce test est-il financé? Et dans quelle mesure cela entre-t-il dans le choix du traitement? (1:01:21) 
  6. Les cancers du sein HER2 positifs sont-ils plus résistants aux traitements endocriniens? Les traitements endocriniens sont-ils utiles en cas de cancer triple positif? (1:23:34) 

Cancers métastatiques

  1. Perjeta cible la voie HER3 et HER2. Or, les métastases cérébrales sont liées à la voie HER3. Sait-on si Perjeta traverse la barrière hémato-encéphalique après une opération de radiochirurgie stéréotaxique dans le but d’empêcher le développement futur de métastases dans le cerveau? Lorsque l’on a développé une neuropathie à cause de Perjeta, quand peut-on arrêter le traitement en toute sécurité? (35:04) 
  2. Quels autres traitements sont utilisés ou recommandés contre le cancer du sein métastatique HER2 positif en traitement de troisième intention après le T-DM1? (38:08) 
  3. En ce qui concerne les cancers métastatiques, si une personne n’a montré aucun signe de la maladie depuis plusieurs années, est-elle considérée comme guérie ou doit-elle continuer le traitement? (1:18:52) 
  4. Quel est le degré de stabilité à long terme pour une personne sous Herceptin pour un cancer métastatique HER2 positif? (1:21:10) 

Prévention et facteurs de risque : génétique, environnement et hygiène de vie

  1. Herceptin, ou un variant de ce médicament, peut-il être utilisé comme traitement prophylactique? (44:53) 
  2. En ce qui concerne la recherche sur les facteurs de risque environnementaux et ceux liés à l’hygiène de vie, pensez-vous que nous sommes toujours sur la bonne voie? Pensez-vous que cela porte ses fruits? (46:11)
  3. Pouvez-vous parler des facteurs de risque génétiques du cancer du sein? Que peuvent faire les filles des femmes qui présentent un risque accru? (49:39) 
  4. Y a-t-il un lien entre l’inflammation dans le corps et le cancer? Les médicaments comme Rapamycin et Metformin peuvent-ils être utilisés pour prévenir le cancer? (53:37) 
  5. Y a-t-il une corrélation entre le diabète et l’augmentation du risque de cancer du sein? (56:07) 
  6. En ce qui concerne l’hygiène de vie et les facteurs de risque environnementaux, la gestion du poids est-elle prise en charge par le cancérologue? (58:57) 

Analyses

  1. Y a-t-il des analyses particulières à faire lors de l’extraction de plusieurs nodules mammaires? (49:39) 
  2. En ce qui concerne le test Oncotype DX, qui doit faire le test? Comment ce test est-il financé? Et dans quelle mesure cela entre-t-il dans le choix du traitement? (1:01:21) 
  3. Que pensez-vous du fait de demander aux patients pour qui le test Oncotype DX ne présente aucun avantage de faire d’autres types d’analyses? (1:05:19) 
  4. En ce qui concerne l’évaluation du risque de récidive, que pensez-vous du fait d’ajouter le dépistage des marqueurs tumoraux, comme l’antigène CA 125, aux analyses sanguines de routine des personnes concernées? (1:17:02) 

Photo par Startup Stock Photos sur Pexels