La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Les faits saillants du San Antonio Breast Cancer Symposium de 2020

Le San Antonio Breast Cancer Symposium est une conférence annuelle sur le cancer du sein qui réunit des chercheurs, des cliniciens, des patients et des fabricants de partout dans le monde pour discuter des plus récentes recherches sur le cancer du sein. Même si le symposium de 2020 s’est tenu en mode virtuel, il a permis le partage d’un nombre impressionnant de nouvelles recherches. Voici quelques faits saillants :

CANCER DU SEIN MÉTASTATIQUE

  1. Le sacituzumab govitécan apporte des bienfaits aux patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique triple négatif. La phase III de l’essai ASCENT continue à démontrer que les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique triple négatif peuvent bénéficier de l’administration du sacituzumab govitécan.

En savoir plus

  1. Le pembrolizumab associé à une chimiothérapie continue à comporter des avantages pour les patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif à un stade avancé ou métastatique dont la tumeur exprime le biomarqueur PD-L1. L’essai KEYNOTE-355 a démontré que le traitement d’immunothérapie pembrolizumab associé à une chimiothérapie accroît la survie sans progression des patientes.

En savior plus

  1. Le ribociclib continue à démontrer qu’il procure un important bénéfice sur le plan de la survie chez les personnes atteintes d’un cancer du sein métastatique HR-positif/HER2-négatif. Les recherches permettent de constater que le ribociclib, un inhibiteur de la CDK 4 et 6, améliore considérablement la survie globale tout en retardant la chimiothérapie.

En savior plus

  1. Les données du monde réel confirment l’efficacité du palbociclib dans le traitement du cancer du sein métastatique HR-positif/HER2-négatif. Les données recueillies dans les dossiers de santé électroniques indiquent une réduction de 48 % du risque de progression de la maladie lorsque le palbociclib est associé au létrozole comparativement au létrozole employé seul.

En savior plus

  1. Le trastuzumab deruxtecan a démontré une efficacité continue auprès des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2-positif. Cet essai clinique de phase II s’est intéressé à l’utilisation du trastuzumab deruxtecan chez les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2-positif qui ont auparavant reçu du TDM-1 (Kadcyla). Les résultats ont démontré un taux de réponse globale de 60,9 %.

En savior plus

  1. Le nératinib montre une réduction de 34 % du risque de progression de la maladie chez les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2-positif qui présentent des métastases du système nerveux central. Dans le groupe de patientes qui présentaient des métastases du système nerveux central, les résultats laissent entrevoir une amélioration de la survie sans progression de 5,5 mois à 7,8 mois.

En savior plus

CANCER DU SEIN À UN STADE PRÉCOCE

  1. L’abémaciclib démontre une réduction de 28 % du risque de récurrence d’un cancer invasif ou de décès chez les patientes à haut risque atteintes d’un cancer du sein hormonodépendant à un stade précoce. L’essai monarchE a démontré que l’ajout de l’abémaciclib à l’endocrinothérapie réduit le risque de cancer invasif chez les patientes atteintes d’un cancer du sein HR-positif, HER2-négatif à un stade précoce.

En savior plus

  1. Les femmes qui ont eu un cancer du sein peuvent avoir plus de difficultés à devenir enceintes, mais la plupart d’entre elles donnent naissance à des bébés en santé. Une méta-analyse a démontré que même si les survivantes du cancer du sein éprouvent plus de difficultés à concevoir un enfant, la plupart d’entre elles accouchent de bébés en santé et ne voient aucune détérioration de leur survie à long terme en raison de leur grossesse.

En savior plus

  1. De nombreuses patientes ménopausées atteintes d’un cancer du sein avec envahissement ganglionnaire peuvent éviter la chimiothérapie. L’essai RxPONDER a démontré que les femmes atteintes d’un cancer du sein HR-positif/HER2-négatif avec envahissement ganglionnaire pourraient éviter la chimiothérapie sans compromettre leur survie sans récidive. Le même essai a aussi montré que de nombreuses femmes non ménopausées tiraient quand même avantage d’une chimiothérapie adjuvante.

En savior plus

Photo par The Climate Reality Project sur Unsplash