La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Les biosimilaires contre le cancer : mises à jour récentes concernant les traitements

Au cours des dernières années, le RCCS s’est activé à informer les patients, les médecins et les groupes de défense des intérêts liés au cancer à propos des médicaments biosimilaires. Par l’entremise de son magazine numérique consacré aux biosimilaires et de son récent livre blanc Cancer du sein et biosimilaires : Recommandations sur leur utilisation, leur mise en œuvre et les communications avec le patient, il s’est en effet employé à faire de la sensibilisation au sujet du recours aux biosimilaires pour traiter le cancer du sein.

Dans le cadre de nos efforts continus pour tenir notre communauté informée des dernières nouvelles à ce sujet, nous aimerions vous communiquer quelques mises à jour. Nous avons récemment appris que l’Ontario et la Colombie-Britannique ont approuvé l’utilisation de médicaments biosimilaires du bevacizumab pour traiter différents cancers. Il s’agit de la première fois que des biosimilaires utilisés en oncologie sont remboursés par les régimes publics par l’entremise de leur liste de médicaments remboursés.

Le RCCS est heureux de constater que les deux provinces en question, soient l’Ontario et la Colombie-Britannique, ont indiqué que les patients atteints de cancer qui étaient actuellement traités avec le médicament biologique de référence Avastin ne seraient pas automatiquement tenus de changer pour le biosimilaire. Les patients qui ont amorcé leur traitement après le 12 septembre en Ontario et le 1er novembre en Colombie-Britannique prennent quant à eux le biosimilaire du bevacizumab.

Plus tôt cette année, le RCCS a effectué un suivi auprès des décideurs politiques au sujet de notre livre blanc sur les biosimilaires. Dans une volonté de défendre les intérêts des patients, nous avons plaidé contre toute substitution obligatoire qui aurait forcé des patients traités avec le médicament biologique de référence à prendre le biosimilaire. Nous sommes ravis de constater que l’Ontario et la Colombie-Britannique harmonisent leurs politiques concernant les biosimilaires avec nos recommandations. Nous exhortons les autres provinces à adopter une approche similaire concernant le recours aux biosimilaires chez les patients atteints de cancer.

Photo par Paweł Czerwiński sur Unsplash