By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. If you do not want your data to be processed, please leave the site.

La Voix Des Personnes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Tag : side effects

Comment survivre au tamoxifène : tout ce que vous devez savoir et qu’on ne vous dit pas!

Rien ne saurait vous préparer à l’avalanche d’effets indésirables que le tamoxifène, un médicament anti-œstrogénique, peut avoir sur votre organisme et votre vie. C’est ce que je pense maintenant. Parce que ce n’était pas le cas lorsque mon oncologue m’a remis l’ordonnance pour un traitement de 10 mg par jour pendant cinq ans, accompagnée d’une brochure répertoriant une quarantaine d’effets secondaires possibles. Ensuite, en pas plus de 45 secondes, il m’a expliqué tellement rapidement le fonctionnement du médicament et les effets secondaires que je pourrais ressentir — bouffées de chaleur, prise de poids, règles irrégulières — que je me suis dit que tout se passerait bien et qu’il n’y avait pas de quoi en faire tout un plat! Je me disais que s’il y avait quoi que ce soit d’inquiétant, il m’aurait prévenue. Et puis, des milliers de femmes prennent ce traitement tous les jours sans se plaindre... Je n’avais donc pas à me faire du souci.

Impacts du cancer du sein sur la santé mentale

Avoir un cancer du sein est accablant et, bien que l'on connaisse bien ses conséquences sur l’organisme, on parle beaucoup moins de ses impacts sur la santé mentale. En effet, le choc du diagnostic, la peur de la récidive et le stress lié à la maladie en elle-même, entre autres, ne sont généralement pas reconnus. On a souvent l’impression que le cancer du sein est une maladie physique qui ne dure que le temps des traitements. Or, nous savons tous que ce n’est absolument pas le cas. Pour mettre cette réalité en évidence, nous avons demandé à des patientes de nous parler de l’impact que le cancer du sein a eu et continue d’avoir sur leur santé mentale.

Dix ans avec le tamoxifène : comment lutter contre les rides et la sécheresse cutanée dues au cancer et au tamoxifène?

Je n’oublierai jamais le jour où je me suis regardée dans le miroir de ma salle de bain et que j’ai vu que mon visage avait pris dix ans d’un coup. Ce n’était pas dû à mon sempiternel chandail Lululemon mangé par les mites que j’enlevais uniquement les jours de lessive, au mauvais éclairage ou à la fatigue accumulée. Et ce n’était pas non plus mon esprit qui me jouait des tours. C’était vraiment moi! Même en utilisant les produits tant acclamés par la Génération Y de Kylie et de Rihanna, je n’y pouvais rien! Sur le plan biologique, j’avais toujours le même âge, mais on ne pouvait pas en dire autant de mon visage. Il paraissait dix ans de plus! Ma peau ferme, dodue et rosée avait laissé place aux petites rides, aux pattes d’oie, aux cernes et aux joues tombantes.

La sensibilisation au cancer du sein va au-delà du ruban rose

La sensibilisation au cancer du sein va au-delà du ruban rose. Voilà, c’est dit! C’est plus que de dire que le cancer du sein existe. Tout le monde sait que ce cancer existe et pratiquement tout le monde connaît quelqu’un qui en a été atteint. Et pourtant, on entend encore des patientes dire « si j’avais su ».

Exode de cerveau : l’impact du cancer du sein sur ma façon de penser

J’ai commencé à compter le nombre de fois où je m’inflige une correction affective chaque jour. J’entends par là toutes les critiques méchantes, cruelles et blessantes que je me dis en silence, dans l’intimité de mon esprit. Hier, j’ai atteint le chiffre vingt-deux, le record de la semaine. Jusqu’à maintenant, aujourd’hui, je suis rendue à sept pensées cinglantes. Il est neuf heures du matin et mon réveil a sonné à six heures trente.

Le tamoxifène : histoire d’un siège et d’autres délits corporels

Il y a deux jours, j’ai senti une contraction dans le bas de mon dos, puis il m’a paru se coincer. Je n’avais jamais eu de problèmes de dos. Pourtant, je me suis retrouvée immobilisée par des spasmes musculaires qui me traversaient le corps. Je ne pouvais plus me retourner dans mon lit, me tenir droit debout ou même m’essuyer à la toilette sans hurler de douleur. Dieu merci (et je ne le dis pas à la légère), je suis parvenue à joindre une amie (qui souffre de douleur chronique au dos) qui a appelé son chiropraticien qui a accepté de me voir à la fin de sa journée de travail bien remplie.

Tamoxi-bedaine

J’ai un problème d’image corporelle depuis huit semaines. Le plus drôle, c’est que ça n’a rien à voir avec les deux cicatrices qui traversent ma poitrine. En fait, je me suis bien adaptée à ce changement, même si la cicatrice de droite paraît bosselée et difforme. Ma prise de poids en raison du tamoxifène me cause des ennuis. Sans œstrogènes, mon ventre ressemble à un baril. Un baril de pouding avec une croûte aux flocons d’avoine ! J’ai toujours été en bonne santé et en forme, alors je suis perturbée de constater que mon corps se métamorphose.

J’ai dû travailler pendant mon traitement contre le cancer et c’était affreux

J’ai travaillé durant toute la durée de mon traitement contre le cancer du sein. Je ne voulais pas, mais je le devais. Je vis seule. Je n’ai ni mari ni conjoint. Je paie mes factures à temps, par moi-même. Oui, c’était mon choix, mais il était horrible.

Une sensibilité à fleur de peau : l’histoire de ma pause de tamoxifène

J’espère parvenir à écrire cet article sans pleurer. Ou, si je deviens émotive, je souhaite ne pas devoir arrêter un million de fois en attendant que les sanglots s’atténuent suffisamment pour que je puisse continuer à taper mon texte. Et non, je n’exagère pas.

Le tamoxifène me sauve la vie, mais détruit mon estime personnelle

Je pourrais pleurer en écrivant ceci. Ou peut-être que hurler pendant cinq minutes la tête enfouie dans un oreiller pour ne pas me faire entendre des voisins serait mieux. L’insonorisation de mon condominium laisse à désirer. D’une façon ou d’une autre, ma réalité n’est pas près de changer. Et par réalité, je veux dire mon corps et le surplus de poids que je traîne depuis que j’ai commencé à prendre du tamoxifène il y a un an.

Surmonter la perte des cheveux due à un cancer du sein

Certaines femmes atteintes d’un cancer du sein doivent affronter la perte de leurs cheveux. Ces derniers peuvent être intimement liés à l’identité d’un individu, surtout chez les femmes. L’aspect de vos cheveux peut transmettre beaucoup d’informations sur le type de personne que vous êtes. Il s’avère donc tout à fait compréhensible qu’un changement d’apparence engendre une détresse supplémentaire lors d’une situation (un cancer du sein) déjà dévastatrice en soi. Nous désirons ici vous offrir un certain soulagement et un sentiment de contrôle au cas où vos cheveux deviendraient clairsemés. Nous expliquerons pourquoi et quand la perte des cheveux (aussi appelée alopécie) survient de même que ce que vous pouvez faire pour passer au travers.

Série sur les essais cliniques. 1re partie : Que sont les essais cliniques et me conviennent-ils ?

Selon une étude menée en 2014 par le Partenariat canadien contre le cancer, moins de 7 % des adultes atteints d’un cancer ont pris part à un essai clinique1. Cette situation s’explique peut-être par le fait que de nombreux patients atteints de cancer ne sont pas au courant des essais cliniques, qu’ils ne savent pas comment s’y inscrire ou qu’ils doutent de leur innocuité. Cette première partie de notre série de blogues sur les essais cliniques décrira en quoi ils consistent pour que vous puissiez décider d’y participer ou non en toute connaissance de cause.

Recourir à l’acupuncture pour soulager les effets secondaires du traitement contre le cancer

À l’instar du tai-chi et du qi gong, l’acupuncture constitue une pratique de la médecine chinoise traditionnelle. Elle est devenue populaire auprès des personnes atteintes d’un cancer qui souhaitent en atténuer les effets secondaires.

Les thérapies artistiques et musicales offrent un soutien affectif et réduisent le stress

Quand on songe au mot « thérapie », l’image qui vient souvent en tête est celle d’une personne qui parle de ses émotions, assise devant un thérapeute ou couchée sur un canapé. Mais qu’arrive-t-il si vous n’arrivez jamais tout à fait à trouver les mots justes pour vous exprimer ou si discuter de vos sentiments ne semble pas vous aider ? La vérité, c’est que les thérapies varient dans leur forme et leur contenu. Les gens cherchent et créent de nouvelles façons d’affronter le stress qu’ils vivent.

Nos meilleurs billets de blogue de 2019 !

Nous sommes maintenant rendus en 2020 ! Comme cela paraît bizarre ! L’année 2019 fut occupée et marquante pour le RCCS. Nous avons donc pensé faire une rétrospective des billets de blogue qui selon vous, chers lecteurs, se sont révélés les plus utiles. Alors voici les 10 billets les plus lus de notre rubrique À nous la parole.

Tai-chi et qi gong : en quoi diffèrent-ils ?

Depuis longtemps, le tai-chi et le qi gong sont populaires dans le milieu du cancer du sein comme moyen d’atténuer les effets de la maladie. Cette semaine, nous nous intéresserons à ces deux types de thérapie chinoise, à leurs similarités, à leurs différences et à leurs bienfaits.

L’importance des vitamines dans notre alimentation quotidienne

Les vitamines sont de minuscules composés organiques qui ont d’énormes répercussions sur notre état de santé général et notre bien-être. Les vitamines peuvent provenir de la nourriture que nous consommons ou du soleil (uniquement dans le cas de la vitamine D). De plus, elles jouent un rôle dans presque tous les aspects de l’appareil digestif. Le plus beau dans tout cela, c’est qu’aussi essentielles soient-elles, notre corps n’en a besoin qu’en petites quantités.

Que contient le nouveau Guide alimentaire canadien ?

Le nouveau Guide alimentaire canadien est, en un mot, rafraîchissant ! Tout d’abord, le regarder suffit pour nous ouvrir l’appétit. Ensuite, il met de côté la taille des portions qui portait à confusion et se concentre davantage sur des conseils pratiques pour intégrer des aliments plus sains à notre alimentation.

Les pouvoirs curatifs de la méditation

Des programmes de méditation surgissent partout au Canada, et pour cause. Cette pratique séculaire, aussi connue sous le nom de pleine conscience, est l’un de nos meilleurs atouts pour atteindre la santé, le bien-être et le bonheur. Les recherches démontrent que se livrer à la méditation sur une base quotidienne réduit le stress, la dépression et l’inflammation tout en améliorant le sommeil et en diminuant les symptômes de la fatigue et de la ménopause chez les femmes atteintes d’un cancer du sein. En outre, des études établissent un lien entre la méditation et une meilleure fonction immunitaire. Ce sont tous des points importants dont vous devez tenir compte après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein.

Les biosimilaires contre le cancer : ce qui nous attend

Les médicaments biosimilaires sont utilisés depuis déjà quelques années au Canada, surtout dans le domaine des maladies chroniques et celui des soins de soutien. Mais dans un avenir rapproché, ils serviront également à traiter le cancer. Il n’existe pas beaucoup d’information au sujet de ces nouveaux biosimilaires anticancéreux et il importe que les patientes atteintes d’un cancer du sein sachent de quelle façon ces médicaments innovants pourraient affecter leur plan de traitement. Attardons-nous à quelques biosimilaires émergents qui seront bientôt employés en oncologie.